17/04/2015

Présentation: L'usage efficace des supports

Les supports de présentation, qu’il s’agisse de matériels techniques, d’images ou de matériels documentaires, tous doivent être utilisés en soutien visuel et auditif pour compléter les explications de l’orateur.

De: Hans Peter Gilg   Imprimer Partager  

Hans Peter Gilg

Hans Peter Gilg a étudié la germanistique, l’histoire des arts européens et de l’Asie de l’Est à l’Université de Zurich, après une formation d’instituteur. Il a exercé les fonctions de chef de service au sein de diverses entreprises de commerce d’objets d’art et d’instructeur du personnel et de chef du personnel dans une banque suisse. Hans Peter Gilg est à présent employé comme évaluateur et collaborateur scientifique auprès de la direction de la culture du Canton de Zurich. Il est, de plus, maître de conférences et membre du conseil d’administration d’une école privée. Il est responsable de mandats privés pour training et coaching de conférenciers.

Présentation

Présentation

L’homme/la femme est un être visuel qui perçoit les informations plus intensément grâce à sa vue. Un message, qui non seulement est écouté mais de plus illustré par l’image, a de plus grandes chances d’être compris par le receveur. Des images marquantes, des esquisses, vidéos et autres matériels documentaires se fixent plus aisément dans la mémoire.

Lorsque vous faites une démonstration au flipchart, au pinboard ou à l’écran, veillez à adopter une position du corps franche face au public: le bras droit pointé vers la droite en direction du flipchart/ tableau/pinboard et le bras gauche orienté vers la gauche. Lorsque vous travaillez à l’aide d’un flipchart ou d’un pinboard, ne parlez que lorsque vous faites face à l’auditoire. Parlez seulement quand vous avez fini de montrer, de dessiner ou d’écrire.

La présentation idéale

Pour garder le contact avec le public, il est essentiel que le visage et la mimique de l’orateur restent visibles. Il est donc indispensable que le visage soit éclairé. L’intensité de l’éclairage peut être réduite pour montrer des transparents ou des présentations au beamer, la lumière ne doit toutefois jamais être éteinte. La position idéale du régulateur doit préalablement être testée et préparée. L’éclairage n’est éteint que pour passer des diapositives. Il est alors recommandé de diriger un petit spot sur le présentateur.

  • Les supports de présentation doivent mettre en évidence ce qui a été dit.
  • Les images, les graphiques et les dessins de toutes sortes doivent être marquants, contrastés, parlants et au format adapté. Les représentations imagées peuvent avoir diverses fonctions dans le cadre d’une présentation: elles permettent de justifier des informations importantes (p.ex. photographie d’un dommage subit par un immeuble), ou sont le préambule au chapitre suivant (p.ex. photo d’un produit), elles font appel aux émotions (p.ex. destructions consécutives à un tremblement de terre), elles décrivent l’évolution du chiffre d’affaires (diagramme en bâtons pour statistiques, courbe, graphique), elle permettent aussi de visualiser un objectif (p.ex. image DAO (dessin assisté par ordinateur) de la construction d’un futur pont, esquisses en couleur d’une future création de mode sur flipchart, etc.).
  • Le type de caractère d’écriture et les images doivent être suffisamment grands, bien visibles et lisibles par l’auditoire, y compris par les personnes assises au dernier rang (grosseur des caractères de 20 points minimum). Les déclarations des conférenciers telles que: «Pouvez-vous lire cela?» ou: «Je suis conscient(e) que vous ne pouvez pas lire ce document, mais je vous le montre tout de même» témoignent du manque de préparation et affaiblissent l’autorité du conférencier. Les caractères gras sont mieux lisibles.
  • Le volume sonore, avec ou sans microphone et sans haut-parleur, doit être suffisant pour parvenir jusqu’au dernier rang.
  • Il faut respecter une répartition équilibrée entre les phases parlées et l’emploi des supports de présentation.
  • Les supports de présentation ne sont pas là pour faire diversion et dissimuler un manque qualitatif du conférencier ou de la conférencière.
  • Testez tous les supports de présentation suffisamment à l’avance dans la salle de conférence, si possible quelques heures ou quelques jours avant votre intervention.
  • Utilisez à bon escient les couleurs selon leur signification. Lorsque vous employez le rouge ou le bleu ou bien le vert ou le noir, vous savez exactement pourquoi vous le faites ainsi et pas autrement. Le choix de la couleur ne doit jamais être aléatoire. Assurez-vous que les couleurs choisies ressortent avec suffisamment de clarté sur l’écran. L’orange et le jaune ainsi que toutes les teintes claires sont peu reconnaissables sur l’écran. Ce qui ressort pleinement sur son écran personnel lors de la préparation n’aura peut-être pas la même apparence sur l’écran de projection. Tester au préalable fait donc partie d’une préparation professionnelle.
  • Utilisez la totalité de la surface de l’écran ou du flipchart. Il est recommandé de projeter les images et les graphiques dans un format unique, soit toutes les photos au format horizontal ou bien toutes au format vertical. Un changement inopiné de format peut irriter l’oeil. Certaines exceptions peuvent être pertinentes, par exemple si vous faites une comparaison entre une tour d’habitation, une barre d’habitation ou un bungalow. Vous changez ici volontairement de format, afin de démontrer la différence de façon imagée.
  • N’employez pas plus de deux écritures différentes sur un transparent pour projecteur vidéo ou sur un slide (diapositive PowerPoint).
  • N’écrivez que des mots-clés ou des phrases courtes sur vos transparents ou sur vos slides. Votre tâche est ensuite de les développer et de les expliquer. Evitez les textes courants sur vos slides, sauf s’il s’agit, par exemple, d’une citation importante ou d’un texte de loi.
  • N’utilisez les animations PowerPoint qu’à bon escient et seulement si elles illustrent et confortent vos dires de façon marquante.
  • Un stylet peut aussi être utilisé pour pointer sur le projecteur vidéo. Posez-le sur la présentation et évitez ainsi les tremblements visibles à l’écran qui pourraient rendre nerveux vos auditeurs.
  • Présentez toujours le matériel documentaire de telle manière qu’il soit visible par tous: soulevez l’objet devant votre torse ou sur le côté et gardez le contact visuel avec le public!
  • Ne faites pas circuler le matériel documentaire pendant votre présentation. Celui ou celle qui tient un document dans ses mains, le regarde et le lit, et ne vous écoute plus.

Recommandations produits

  • Leadership

    Leadership

    Diriger en visionnaire, leadership balance et intelligence.

    CHF 48.00

  • Check-listes pour cadres dirigeants performants

    Check-listes pour cadres dirigeants performants

    Gérez votre équipe efficacement et avec succès

    Plus d'infos

  • La correspondance moderne

    La correspondance moderne

    Enfin une communication claire!

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    La correspondance professionnelle moderne

    Rédiger les e-mails et lettres au goût du jour – orienté vers le client

    Prochaine date: 12. octobre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Décrypter le langage corporel

    Comprendre et maîtriser le non-verbal

    Prochaine date: 20. septembre 2018

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Conduite d’entretiens difficiles

    Gérer les situations et les personnalités difficiles en entretien

    Prochaine date: 04. octobre 2017

    plus d'infos