23/06/2014

Restaurant gastronomique: Y faire progresser sa carrière

Confondre le verre à eau et le verre à vin, se tromper de couverts ou se mettre la serviette autour du cou n’est pas élégant dans un restaurant gastronomique, mais ne portera pas à conséquence si vous vous y êtes rendu... en privé.

De: Claudia Scherrer   Imprimer Partager   Commenter  

Claudia Scherrer

Claudia Scherrer est propriétaire et directrice de Tipptopp. Ses principales compétences concernent la communication et la révision de textes. Elle fait profi ter ses clients de son expérience en animant de nombreux séminaires (en allemand): Postulation globale - le succès sur toute la ligne; Correspondance moderne – la réussite sans emphase; A l’aise au téléphone – la communication par excellence; Affaires et bonnes manières – un comportement optimal en toute situation.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Restaurant gastronomique

Restaurant gastronomique

Dans le cadre professionnel, avec votre chef ou avec des partenaires commerciaux, par contre, ces erreurs peuvent se révéler fatales.

Qui ne maîtrise pas les manières mondaines risque bien de passer pour un professionnel incompétent, et vice-versa. Une bonne raison pour apprendre les principales règles pour faire progresser sa carrière, en vue de la grande occasion à ne pas manquer!

Galanterie ou machisme?

Les bonnes manières sont généralement appréciées, et ceci est d’autant plus vrai au restaurant gastronomique. Il faut cependant les mettre au goût du jour. En entrant dans un lieu public, par exemple, il n’est plus obligatoire pour l’homme de tenir la porte à la femme qui l’accompagne. Et si une femme ouvre une porte à un homme, goûte le vin et paie l’addition, ce dernier ne doit pas en être gêné. Si vous êtes un homme, pensez-y: un comportement galant, de la vieille école, passera souvent pour du machisme. Le tendance actuelle est claire: on traite les deux sexes de la même manière. Les hommes comme les femmes sont donc tenus de faire preuve de politesse et de prévenance les uns envers les autres.

Aubergiste, s’il vous plaît!

Il y a belle lurette que l’on n’appelle plus le personnel de cette manière. Mais comment faire pour bien faire ? Dans un restaurant gastronomique, il suffit la plupart du temps d’avoir un contact visuel avec un membre du personnel. Cette manœuvre de réussit pas? Faites un signe de la main. Si la personne qui sert votre table ne vous voit pas, demandez à un autre employé de lui faire savoir que vous avez besoin de ses services. Appeler à voix haute est de toute façon totalement déplacé.

Qu’est-ce que vous souhaitiez commander?

Dans un cercle de personnes restreint, il est considéré comme poli de commander les plats pour tous les invités, si c’est vous qui recevez. Mais ne le faites que si vous pensez être capable de retenir ce que chaque personne désire manger. Il serait gênant de se tromper dans la commande et d’être corrigé par la personne concernée. Si vous n’êtes pas sûr de vous, laissez chaque hôte passer commande. Dans ce cas, portez votre attention sur l’aide au choix: conseillez les plats que vous connaissez et proposez un vin. Et n’oubliez pas de commander vous aussi une entrée: vous ne feriez pas bonne impression en étant la seule personne à ne pas en prendre.

Allô? Allô?

Dans un restaurant de haut standing, il est presque toujours mal vu de passer ou de recevoir des appels. Si vous devez malgré tout être atteignable, mettez votre portable sur «vibreur»: vous sentirez les appels et pourrez quitter la table tranquillement pour vous rendre dans un endroit discret du restaurant, d’où vous rappellerez votre interlocuteur. Si le téléphone d’un hôte sonne, n’en faites aucun cas ou proposez discrètement à celui-ci un endroit d’où il pourra téléphoner sans déranger ni être dérangé.

Fumée indésirable?

De nombreuses personnes trouvent la fumée gênante pendant un bon repas. Si le restaurant gastronomique dans lequel vous vous rendez a une zone non-fumeurs, demandez à vos hôtes dans quelle partie du restaurant ils préfèrent s’installer. Avant et pendant le repas, fumer est évidemment de très mauvais goût. Si, au café, l’envie vous prend de fumer une cigarette, n’omettez pas de demander aux personnes qui sont assises directement à côté de vous si cela les gêne. Posez-leur la question même si la plupart des personnes fument. Si vous n’êtes pas certain de ne pas commettre un impair, abstenez-vous de fumer.

Un petit verre pour l’occasion?

Cela ne fait aucun doute: un bon repas est la plupart du temps accompagné d’un bon vin. Si le repas a lieu à midi, n’oubliez pas qu’en règle générale, vous devrez retourner travailler, que vous ayez bu ou non. Dans ce cas, un verre de vin devrait suffire. Le soir aussi, buvez avec modération. La règle d’or est de boire un peu moins que vos invités. Si le serveur fait le tour avec la bouteille, faites-lui un signe (par exemple en mettant votre main à plat sur le verre) pour lui signifier que vous ne voulez plus être servi.

L’addition s’il vous plaît

En règle générale, la personne qui invite paie l’addition. Attendez que tous aient eu le temps de commander un dessert ou un digestif. Demandez ensuite discrètement l’addition au serveur. Celle-ci vous parviendra la plupart du temps sur un plateau. Mettez-y votre carte de crédit, ainsi que votre pourboire en argent comptant, pour être certain qu’il ira au serveur. Si vous n’êtes pas la personne qui reçoit, laissez à celle-là le soin de mettre fin à la rencontre en payant l’addition.