06/04/2016

Le code vestimentaire: Pour les talents

En ce qui concerne la tenue de bureau, les règles de Knigge ne doivent plus être respectées de manière stricte, même au contraire: aujourd’hui, les employés optent souvent pour un style extravagant pour faire du marketing de soi. Martin Classen, nous explique pourquoi, au moins pour lui, la cravate est de nouveau «in».

De: Martin Claßen   Imprimer Partager   Commenter  

Martin Claßen

Martin Claßen a créé la société de conseil People Consulting en 2010. La gestion des talents fait partie de ses cinq domaines clés en matière de conseil RH.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Le code vestimentaire

Le code vestimentaire

Le code vestimentaire

Aujourd’hui, je porte de nouveau la cravate classique. C’est ma déclaration toute consciente.

J’admets que l’explication est un peu compliquée. Autrefois, le b.a.-ba du code vestimentaire, cité de knigge.de, était clair. L’ascension hiérarchique de talents était liée à la tenue de plus en plus noire de ceuxi-ci. «Plus la position est élevée, plus les couleurs sont foncées. Le look business pour l’homme consistait en un costume en laine vierge de qualité supérieure, une chemise blanche et une cravate dont le coloris était assorti à cette dernière. La dame portait un tailleur ou tailleur-pantalon avec un chemisier. Lors de températures élevées, la robe fourreau avait fait ses preuves.» Pendant que, chez l’homme, les trucs tels que des chaussettes multicolores au style BD ou bien le port de trop de bijoux, donc de plus d’une bague et d’une montre, étaient tabous, les femmes attiraient les regards sur elles en portant des minijupes serrées, un décolleté profond et un maquillage coloré; de même, les poils visibles des jambes et des aisselles étaient considérés comme un no-go.

Nouveau look pour les talents

Toutefois, au plus tard Monsieur Steve Jobs avec son fameux pull à col roulé et Marc Zuckerberg, qui porte toujours un sweat à capuche, ont introduit de nouvelles règles. Le talent sûr de soi d’aujourd’hui mise, en toute conscience, sur une tenue non-conformiste. Cet écart de la norme trouve sa confirmation dans une étude publiée par la Harvard Business School. La logique à laquelle se réfèrent les vrais talents se base sur l’attitude contraire que l’on connaît grâce aux conflits générationnels datant de plusieurs siècles. Ceux qui osent s’écarter du «mainstream» démodé sont probablement ceux qui ont du succès, comme le montrent Steve et Marc. Aujourd’hui, c’est à la mode de se distinguer. Depuis longtemps, c’est de nouveau «in» de porter la barbe; il est fort probable que chez les talents, les poils visibles des jambes et des aisselles seront bientôt considérés comme le dernier cri.

De toute façon, les études de Harvard ne sont jamais toutes simples – pas de résultat sans conditions. La thèse selon laquelle «l’essentiel, c’est le non-conventionnel» a deux conditions: les destinataires du message «sans cravate» doivent connaître les vraies règles «Knigge» et développer sur cette base un sens pour le jeux avec les écarts. Les émetteurs du message, donc les talents nonchalants sans cravate, doivent accorder une grande importance à leur déclaration, qui veut dire «je suis différent», en signe de leur unicité talentueuse.

Retour à l’unicité

A maints endroits, il est aujourd’hui mal vu de porter la cravate, et cela non seulement le «casual friday ». Vous comprendrez maintenant pourquoi, après ma phase intermédiaire sans cravate, j’y suis retourné. Les vrais talents peuvent se permettre d’exprimer leur unicité par le non-conformisme. On pourrait dire que le double refus de la cravate correspond à un «oui» à celle-ci.

Si, lors de la prochaine réunion du conseil d’administration, vous me voyez avec des baskets rouges, vous avez raison de penser que cela correspond à peu près à mon message tanlent «sans cravate», version 2.0. Ou bien j’opte pour les poils visibles des jambes et des aisselles, qui me procureront sûrement un caractère unique.

Recommandations produits

  • Gestion de soi Smart Book

    Gestion de soi Smart Book

    Comment être plus efficace et affirmer sa force mentale tout en prenant soin de soi

    CHF 48.00

  • Communication efficace pour dirigeants performants

    Communication efficace pour dirigeants performants

    Communiquer, oui, mais efficacement

    Plus d'infos

  • Abonnement annuel Business Dossiers

    Abonnement annuel Business Dossiers

    Gagnez en efficacité professionnelle

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Décrypter le langage corporel

    Comprendre et maîtriser le non-verbal

    Prochaine date: 19. juin 2018

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    La correspondance professionnelle moderne

    Rédiger les e-mails et lettres au goût du jour – orienté vers le client

    Prochaine date: 12. octobre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Etre un(e) assistant(e) efficace

    L’assistant(e) comme bras droit du cadre

    Prochaine date: 30. mai 2018

    plus d'infos