02/10/2017

Vidéosurveillance: Sous la loupe

L’exploitation d’un système de vidéosurveillance au travail soulève de nombreuses questions pour l’employeur. Dans quelles mesures celui-ci peut-il opter pour un tel procédé?

De: Marianne Favre Moreillon   Imprimer Partager   Commenter  

Marianne Favre Moreillon

A la suite d’une formation en droit et plusieurs années d’expérience, tant dans le monde de la finance que dans celui d’études d’avocats à Londres et à Lausanne, Marianne Favre Moreillon a décidé de mettre ses connaissances et sa pratique au profit des entreprises et a fondé le cabinet juridique DroitActif à Lausanne en 1999. Ce cabinet est spécialisé dans le conseil, le support et l’assistance juridique aux entreprises tant nationales que multinationales en matière de droit du travail et des contrats. Rendre les subtilités du droit du travail accessibles au plus grand nombre, et plus particulièrement aux entreprises, est une valeur ajoutée pour le cabinet juridique DroitActif. Marianne Favre Moreillon rédige mensuellement des articles sur des sujets juridiques actuels en matière de droit du travail. Elle collabore de manière régulière avec différents quotidiens, magazines et intervient dans des émissions à la radio.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Vidéosurveillance

Vidéosurveillance

Devoir de l’employeur

De manière générale et en toutes circonstances, l’employeur est tenu de protéger la personnalité, la santé et l’intégrité personnelle de ses collaborateurs. Cette obligation découle des articles 6 de la Loi sur le travail (LTr) et 328 du Code des obligations (CO).

Lorsqu’il entend installer un système de vidéosurveillance, l’employeur doit être vigilant. En effet, un tel système de surveillance est susceptible d’induire chez les collaborateurs concernés un sentiment d’oppression et nuire de manière générale au bien-être et à la santé psychique de ces derniers.

Conditions de surveillance

L’article 26 de l’Ordonnance 3 relative à la Loi sur le travail (OLT3) fixe les conditions dans lesquelles les collaborateurs peuvent faire l’objet d’une surveillance au travail. Cette disposition interdit l’exploitation au travail des systèmes de surveillance ciblée sur le comportement des collaborateurs.

En effet, l’enregistrement du comportement sur le lieu de travail, par des caméras vidéo, viole l’article 328 CO dans la mesure où il y a atteinte à la personnalité. En outre, un tel système de surveillance implique un traitement permanent des données personnelles des collaborateurs par l’employeur, en violation des dispositions de la Loi sur la protection des données.

L’installation d’un système de surveillance au travail est soumise au respect des conditions suivantes:

  • la surveillance est indispensable pour des raisons de sécurité et/ou de contrôle
  • la personnalité des collaborateurs concernés demeure préservée;
  • les collaborateurs concernés ont été dûment informés sur le système de surveillance adopté par l’employeur.

La jurisprudence du Tribunal fédéral a précisé que le système de surveillance choisi par l’employeur doit être propre à atteindre le but visé. Cela signifie qu’entre plusieurs moyens adaptés, l’employeur doit opter pour celui qui est le plus respectueux de la personnalité des collaborateurs.

Utilisation des données

L’utilisation des données récoltées par la vidéosurveillance doit être conforme au principe de protection de la personnalité. En aucun cas, ces données ne peuvent être utilisées à des fins commerciales, de marketing ou autres. L’employeur est tenu de prendre les mesures qui s’imposent afin de garantir, en toutes circonstances, la confidentialité de ces données.

Selon les recommandations émises par le Préposé fédéral à la protection des données, il convient de détruire les données recueillies par la vidéosurveillance dans un délai de 24 heures.

Cas d’espèce

Selon notre Haute Cour, un système de vidéosurveillance se justifie par des motifs tels que des impératifs de sécurité en lien avec la planification et l’organisation du travail. Quelques situations:

  • vidéosurveillance des endroits sensibles de l’entreprise : extérieurs des bâtiments, parkings, entrées, caisses, salles contenant des valeurs et/ou documents confidentiels, lieux abritant des machines et/ou des produits dangereux;
  • vidéosurveillance à l’insu des collaborateurs d’un local de caisse faisant l’objet de vols à répétition;
  • vidéosurveillance à l’insu des collaborateurs d’un local de caisse, dans la mesure où la vidéo enregistre uniquement la caisse et les mains du collaborateur.

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

Dossiers du personnel et protection des données

Comprendre les obligations de l’employeur, éviter les pièges et prévenir les risques

Prochaine date: 18. avril 2018

plus d'infos

Recommandations produits

  • Newsletter Droit du travail

    Newsletter Droit du travail

    Jurisprudences commentées. Exemples pratiques. Actualités & Perspectives.

    CHF 98.00

  • ProRésil

    ProRésil

    Le Gestionnaire de délais de fins de contrats

    Plus d'infos

  • Cadres et droit du travail

    Cadres et droit du travail

    Temps de travail / Vacances / Bonus Clause de non-concurrence / Licenciement

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Droit du travail dans la fonction publique

    Identifier les sources d’erreur au quotidien

    Prochaine date: 16. novembre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Certificats de travail – Bases

    Elaboration et analyse des différents aspects du certificat de travail

    Prochaine date: 31. octobre 2017

    plus d'infos

  • Workshop pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Workshop certificat de travail – Confirmés

    Cas complexes – Exemples de formulation

    Prochaine date: 22. novembre 2017

    plus d'infos