30/06/2014

Pertes sur débiteurs: Voici comment vous protéger!

Il est possible de se protéger contre les pertes sur débiteurs issues de livraisons ou de prestations à l’aide de différentes règlementations.

De: Beat Schillig   Imprimer Partager   Commenter  

Beat Schillig, lic. en économie, Saint-Gall

A la fin de ses études à l’université de Saint-Gall (HSG), Monsieur Schillig a tout d’abord travaillé comme contrôleur de gestion et assistant de direction dans une grande entreprise textile. Il s’est ensuite engagé dans la vente de projets importants dans l’industrie des biens d’équipement. Beat Schilling a ensuite collaboré comme chef de projet au cabinet Pius Küng & Partenaires à Saint-Gall. Il est intervenu comme conseiller d’entreprise et de marketing auprès de clients réputés tout en travaillant comme formateur dans plusieurs institutions et organismes de perfectionnement tels que l’école professionnelle de Saint-Gall, le SAWI, etc. Il est tout particulièrement engagé depuis 1994 dans l’encouragement à la création de jeunes entreprises. Sa fonction de dirigeant de l’IFJ, Institut pour la création d’entreprises à Saint-Gall, lui a permis de soutenir plus de mille créateurs d’entreprises et PME lors de la création de leur business plan. Il a lancé avec succès plusieurs initiatives en faveur de start-ups en partenariat avec l’UBS, Swisscom, Novartis, etc. ainsi que le portail suisse des PME www.eStarter.ch. Il soutient plusieurs start-ups orientées vers la croissance dans le domaine de l’e-business; il intervient en tant que coach et membre du conseil d’administration et il conseille ces entreprises dans leur gestion financière.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Pertes sur débiteurs

Pertes sur débiteurs

Le débiteur est généralement preneur de crédit, en argent ou en biens. Il peut également désigner le client. En comptabilité débiteurs, le débiteur est le partenaire contractuel pour lequel une prestation est fournie et le porteur d’une dette issue d’une livraison ou d’une prestation.

Les contrats de renforcement et de sécurisation d’une dette contractuelle incluent souvent ce qu’on appelle des clauses de sécurité, dépendant de l’obligation principale et dues uniquement lorsque l’obligation principale a pu être exigée. En voici quelques exemples:

  • Clause pénale (art. 160 ss. CO)
  • Dédit (art. 158 CO)
  • Réserve de propriété (art. 8 LP et diverses ordonnances)
  • Retenue sur salaire (art. 323a CO).

Ce qu’on appelle un contrat de sécurité joint souvent un autre objet ou un autre partenaire contractuel (que celui désigné dans le contrat principal) afin de sécuriser l’exécution correcte du contrat principal, notamment par les moyens suivants:

  • Gage immobilier (art. 793 ss. CC)
  • Gage mobilier (art. 884 ss. CC)
  • Gage sur les créances et autres droits (art. 899 ss. CC).

La protection contre les pertes peut également être garantie par d’autres mesures légales introduites à temps, telles que:

  • Hypothèse légale des artisans et entrepreneurs (art. 837 CC)
  • Compensation (art. 120 CO)
  • Cession de créances (art. 164 ss. CO)
  • Reprise de dettes (art. 175 ss. CO).

Outre l’utilisation des mesures de sécurité suivantes pour se protéger contre les pertes financières, il est particulièrement recommandé d’utiliser une «exploitation» ordinaire de la rémunération, le coût du travail, des honoraires, ou bien une facture intermédiaire détaillée mensuelle ou trimestrielle, une sommation de versement d’avances de frais (notamment lorsque des prestations de tiers requièrent un financement anticipé), ou des rappels contrôlés et un recouvrement rapide. Si nécessaire, il est possible de lancer une poursuite ou d’emprunter la voie judiciaire. Vous devez également être protégés contre vos propres pertes en cas d’indulgence injustifiée ou même de négligence: vous n’êtes ni une banque, ni Pestalozzi!