02/06/2020

Psychologie positive: Améliorer durablement la culture d’entreprise

Notre environnement de travail change énormément. Et dans le monde du travail de l’avenir, la réussite de l’entreprise dépendra fortement de la qualité de la collaboration et du déploiement d’aptitude propres à chaque individu. La culture vécue au sein de l’entreprise aura donc une importance décisive. Grâce aux découvertes éprouvées dans la pratique de la psychologie positive, les individus peuvent développer une culture positive en faveur de tous.

De: Norbert Heining  ImprimerPartager 

Norbert Heining

est expert en psychologie positive et fondateur de l’entreprise CHANGE POSITIVE. En tant qu’entraîneur orienté vers la pratique et consultant, de même qu’en tant que conférencier inspirant, il soutient les entreprises et les individus qui veulent se développer de manière positive. Son livre sur les «Principes du bonheur» vient de paraître aux éditions Springer.

Psychologie positive

Psychologie positive

La culture dans laquelle nous vivons a une influence considérable sur la réussite de l’entreprise. La citation légendaire de Peter Drucker, «Culture eats Strategy for Breakfast», le résume parfaitement. On constate de plus en plus clairement qu’une culture positive débouche sur une amélioration sensible des valeurs telles que la satisfaction des clients, la rotation du personnel, la fréquence des maladies, l’attrait de l’employeur et naturellement la satisfaction générale du personnel. Le problème, dans ce contexte, c’est qu’on ne peut pas simplement aborder la culture sous cet angle.

Comme la culture prend une importance croissante en période de mutations, de plus en plus de chefs d’entreprise et de cadres se demandent comment développer une culture qui maintiendra à l’avenir l’entreprise sur la voie du succès et, surtout, comment préserver ce succès. Ils se demandent comment les employés peuvent développer et épanouir leur plein potentiel, comment ils sont motivés de manière intrinsèque et s’ils ressentent du plaisir et du sens dans leur travail. De nombreux responsables RH se réjouissent de cette évolution, car ils sont conscients depuis longtemps des opportunités offertes par ce nouvel environnement de travail et ils savent que le succès à long terme dans un environnement de travail en mutation ne peut être atteint que par un changement de culture.

Plusieurs changements profonds jouent un rôle dans ce contexte: d’une part, les jeunes générations ont modifié leurs attentes à l’égard du travail et définissent le temps de travail comme une période importante de leur vie. Pour eux, cette attitude doit aussi se refléter dans la culture qu’ils vivent. D’autre part, le travail devient plus agile et mobile. La compréhension traditionnelle du leadership ne fonctionne plus ici. Troisièmement, la rareté de la main-d’œuvre fait que les employés attendent de plus en plus de leur employeur d’obtenir des informations sur la manière dont la culture de la coopération est déployée dans les faits.

Si la question culturelle est si importante et tournée vers l’avenir, comment la culture d’entreprise peut-elle être modifiée avec succès et de manière durable dans la pratique? Nombreuses sont les approches Top-Down qui ont échoué. Heureusement, il existe aujourd’hui des réponses éprouvées et il est intéressant de noter qu’elles proviennent de la rechercher scientifique. La psychologie positive, qui a ses racines dans les meilleures universités américaines, étudie comment les individus peuvent développer leur plein potentiel. Comment atteindre du plaisir et du bien-être et devenir encore plus performant. Même si le grand public n’en a pas conscience, on a découvert quantité de connaissances à cet égard.

Les trois domaines du changement culturel

Ces résultats s’appliquent aussi bien à l’individu qu’au poste de travail, à l’équipe et à l’ensemble de l’entreprise et cela crée des situations gagnant-gagnant qui se renforcent mutuellement. La psychologie positive fournit ainsi une base scientifique et, surtout, une procédure pratique pour développer des environnements positifs de vie et de travail. Le chemin va ici du «je» au «nous». Si les employés et les cadres voient des avantages évidents pour eux-mêmes et pour leurs propres actes, ils sont également prêts à vivre les concepts dans le monde du travail.

Les trois niveaux du changement culturel

Dans la pratique du changement culturel, l’accent mis sur trois niveaux a fait ses preuves. Les employés qui se sont portés volontaires sont formés à la psychologie positive et développent avec leurs collègues des impulsions de changement culturel «d’en bas» en tant que multiplicateurs. Le deuxième niveau important est celui des dirigeants qui abordent, dans des ateliers, l’important thème de la culture d’entreprise et donc de la culture de management. Ici, les questions suivantes passent au premier plan: quelle culture est importante pour moi dans mon domaine de responsabilité? Où en suis-je en tant que personne? Quelles sont les attentes de mes collaborateurs et comment la psychologie positive peut-elle m’aider à y répondre? Le troisième niveau crucial est celui de la direction. Il s’agit ici de la consultation et de l’accompagnement du processus ainsi que de l’ouverture et de la réflexion sur les impulsions de changement au sein de l’entreprise. Avec l’intégration des différents points de vue émerge au fil du temps une nouvelle culture tournée vers l’avenir et soutenue par tous les niveaux.

Ceci est un article gratuit. Vous souhaitez approfondir vos compétences en RH et vous ouvrir à de nouvelles perspectives ? Abonnez-vous maintenant à la newsletter Ressources Humaines.

Le modèle à 5 composants

Quiconque est à la recherche d’une «carte» pour changer positivement la culture d’entreprise trouvera optimal, dans la pratique, le modèle du travail à 5 composantes, car il rend visible les aspects appropriés, mais surtout critiques pour la réussite, de la culture d’entreprise. Le modèle est basé sur les résultats de la psychologie positive.

Le fondement du modèle à 5 composantes est l’attitude. Tous les autres aspects sont basés sur lui. L’attitude de la composante attitude, par exemple, concerne la façon dont les employés sont perçus (en tant que personnes avec leurs besoins individuels ou en tant que facteurs de coûts), quelle vision des individus prévaut, s’ils travaillent ensemble ou si les départements «s’affrontent» entre eux. Y a-t-il une appréciation vécue? Les gens sont-ils authentiques dans leurs relations?

Relations et partenariats

Les êtres humains sont des êtres profondément sociaux. Les cultures d’entreprise qui sont marquées par l’envie, la malveillance et l’exclusion empêchent les gens de développer leur plein potentiel. Par contre, la volonté d’aider, le soutien social et un fort sentiment d’appartenance mènent à un grand succès. Des études montrent que les gens heureux sont heureux du succès des autres. Conseil pratique: un objectif suprême et souhaitable pour l’entreprise et l’action intégrative des managers a une influence positive sur les relations au lieu de travail, car les employés travaillent ensemble pour atteindre un grand objectif. Des questions pratiques peuvent être posées ici: dans quelle mesure les gens aiment-ils travailler avec leurs collègues? Bénéficient-ils d’un soutien mutuel? Peuvent-ils être des êtres humains à part entière ou jouent-ils seulement le rôle qui leur est dévolu?

Points forts

Dans le sport, c’est très clair: les athlètes entraînent la discipline dans laquelle ils ont le plus de points forts. C’est ce qui permet en premier lieu d’atteindre des performances de haut niveau. Dans l’entreprise, cependant, l’accent est souvent mis sur les faiblesses qui doivent être corrigées et minimisées. Au mieux, cela débouche sur de la médiocrité. Nous savons par la recherche que l’orientation vers les points forts mène à la fois à beaucoup plus de succès et à des émotions plus positives. Les questions pratiques sont ici: avons-nous une culture dans laquelle nous parlons explicitement de nos forces et attachons-nous de l’importance au déploiement des employés en fonction de leurs forces?

 

Plaisir

Le travail peut et doit donner du plaisir et de la plénitude. Le temps de travail est un temps de vie précieux. Entre-temps, il existe de nombreuses études scientifiques qui prouvent très clairement que des émotions positives peuvent conduire par exemple à résoudre plus rapidement des problèmes, à être mentalement plus flexible et à apprendre plus rapidement, à être plus créatif et à travailler de manière plus productive. Les personnes ayant des émotions positives obtiennent de meilleurs résultats et se fixent des objectifs plus élevés. Elles peuvent mieux gérer le stress et mieux faire face à la résistance. La joie et le plaisir sont des états émotionnels qui, comme la motivation, émergent de l’intérieur. L’entreprise et sa culture d’entreprise peuvent cependant créer des conditions appropriées de support et celles-ci ont, à leur tour, beaucoup à voir avec l’attitude, l’appréciation et la perception de la personne dans son ensemble. Questions pratiques: sur quoi mon entreprise se concentre-t-elle? La question du plaisir joue-t-elle au moins un rôle? Comment mon entreprise traite-t-elle les besoins individuels de ses employés?

Sens et signification

La motivation intrinsèque est générée lorsque les gens font ce qui est important pour eux. Cet aspect peut être éclairé à différents niveaux. Au niveau individuel, par exemple, un employé peut découvrir ce qui est logique, ce qui a du sens et ce qui est significatif pour lui à titre personnel. Ces questions peuvent faire référence au lieu de travail, aux équipes individuelles et à l’ensemble de l’entreprise. Plus les réponses à tous les niveaux s’accorderont pour un collaborateur, plus les réponses seront importantes et plus la motivation sera grande. C’est la raison pour laquelle une vision et une mission sont si importantes pour les salariés. Les questions pratiques sont ici: est-ce que les gens comprennent l’importance de leur tâche et l’objectif suprême de l’entreprise est-il important pour eux? Dans quoi cela se reflète-t-il?

Auto-efficacité

Le contraire de l’auto-efficacité, c’est la lamentation. Dans certaines entreprises, cela est très prononcé, bien sûr pas officiellement, mais cela peut être vécu directement dans les salles de pause et dans les couloirs. L’autoefficacité, c’est exactement le contraire: les employés s’investissent activement et de manière responsable dans leurs thématiques. Ils savent concevoir et leurs supérieurs leur donnent l’opportunité et l’espace pour le faire. Cette attitude mène au succès, tant individuellement que pour l’entreprise. Elle favorise l’image de soi, le sentiment et l’expérience d’être capable de faire activement la différence. Du coup, cela libère de nouvelles énergies et augmente la satisfaction et l’engagement des employés. Conseil pratique: cet aspect peut être modifié de manière intrinsèque si les employés reconnaissent leurs avantages personnels par une plus grande auto-efficacité.

En principe, un processus de changement de culture réussi et durable ne prescrit pas l’introduction d’une certaine culture, il permet à la culture de croître de manière évolutive dans l’organisation. Le processus s’appuie sur l’ADN de l’entreprise et développe la culture de manière sensible et appréciative afin de créer un environnement de travail optimal pour les personnes ainsi que pour garantir l’avenir et le succès à long terme de l’entreprise. La psychologie positive offre une base scientifique solide à cet effet et peut s’appuyer sur des procédures et des constellations dont les effets positifs se renforcent mutuellement et convainquent toutes les personnes impliquées.

Recommandations produits

  • Ressources Humaines pratique PRO

    Ressources Humaines pratique PRO

    Plus de 500 aides de travail en ligne. Avec guide pratique à 462 pages!

    à partir de CHF 198.00

  • L'essentiel du management

    L'essentiel du management

    La newsletter pour les cadres efficaces

    Plus d’infos

  • La conduite de collaborateurs

    La conduite de collaborateurs

    Rentrer dans le rôle et conduire son équipe au succès.

    Plus d’infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Leadership charismatique

    S’imposer en leader incontestable

    Prochaine date: 24. novembre 2020

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Les fondamentaux du Management II

    Savoir déléguer efficacement et responsabiliser ses équipes

    Prochaine date: 10. novembre 2020

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha Palmiers, Lausanne

    Le Coach RH

    Découvrir et mettre en pratique les méthodes de Coaching dans votre pratique des RH

    Prochaine date: 06. octobre 2020

    plus d'infos

Nous utilisons des cookies pour améliorer continuellement notre site web. En utilisant ce site web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Plus d’infos