02/06/2017

Prendre les bonnes décisions: Le syndrome d’échec

De par leur comportement, les cadres contribuent inconsciemment à l’échec programmé des collaborateurs peu performants. Telle est la thèse relative au «syndrome d’échec» développée par Jean-Francois Manzoni et Jean-Louis Barsoux, tous deux chargés de cours à l’INSEAD à Fontainebleau, et publiée en 2003 sous forme d’ouvrage.

Commenter   Partager   Imprimer

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Prendre les bonnes décisions

Prendre les bonnes décisions

Le syndrome d’échec, une dynamique spécifique

Le facteur qui déclenche le syndrome d’échec peut être tout à fait général. Il se peut par exemple que le collaborateur réagisse de manière curieuse à une idée du cadre ou qu’il sera très spécifique, p. ex. en ne suivant pas les instructions, en perdant un client ou en faisant une mauvaise présentation. Le cadre se fera donc sa propre idée et finira par douter de la capacité de ce collaborateur peu performant.

La première réaction du cadre sera de faire davantage attention au collaborateur concerné et d’augmenter son contrôle et/ou de durcir les conditions cadres et les instructions. Ce faisant, le cadre a une intention tout ce qu’il y a de plus positive, à savoir: faire en sorte d’améliorer les performances du collaborateur en lui donnant plus d’input.

Un contrôle plus sévère et moins d’encouragement pour les collaborateurs peu performants entraînera toutefois une diminution de leur autodétermination. On leur montre en effet en fin de compte que l’on n’attend pas grand-chose d’eux et l’on sape ce faisant leur confiance, ce qui aura pour conséquence une baisse encore plus marquée des performances.

Voici comment, en tant que cadre, vous pouvez éviter le syndrome d’échec et le maîtriser

Le cadre procèdera de la manière suivante pour organiser efficacement les relations qu’il entretiendra avec ses collaborateurs:

  • ne pas s’attendre à ce que les collaborateurs puissent liquider brillamment et du premier coup toutes les tâches qui leur ont été déléguées
  • définir les objectifs à atteindre et les tâches sur lesquelles le collaborateur doit se concentrer en particulier
  • donner un feedback constructif au tout premier stade de la relation déjà; ce type de feedback fait partie des mécanismes de pilotage élémentaires des cadres efficaces
  • ne pas s’attendre à ce que le collaborateur s’identifie de lui-même aux buts fixés et aux tâches définies comme le feraient les cadres. Celui qui, en tant que collaborateur, entend faire bonne impression, ne contredira pas de manière ouverte et dès le début les prescriptions des cadres, fussent-elles irréalistes
  • on devrait éviter de supposer que le collaborateur va se déclarer spontanément lorsqu’il est confronté à des problèmes ou des difficultés. Des instructions claires et des délégations bien définies permettent au collaborateur de voir où et pourquoi il a besoin d’aide et facilitent dans la foulée l’intervention du cadre lorsqu’il remarque que le collaborateur à des problèmes.

Changer le syndrome d’échec en 6 étapes

1e étape: créer un contexte spécifique pour en parler

2e étape: s’entendre sur les symptômes

3e étape: diagnostiquer les causes

4e étape: développer une thérapie

5e étape: empêcher les rechutes

6e étape: surveiller l’efficacité

Cet articlé est tiré de la Newsletter "L'essentiel du management". Cliquez ici pour lire l'article complet!

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

Conduite de collaborateurs

Rentrer dans le rôle et les responsabilités du chef de proximité

Prochaine date: 13. septembre 2017

plus d'infos

Recommandations produits

  • ManagementPratique

    ManagementPratique

    Plus de 300 aides de travail testées dans la pratique.

    à partir de CHF 148.00

  • Gestion d'équipe performante: facteurs de succès

    Gestion d'équipe performante: facteurs de succès

    Dirigez avec efficacité vos collaborateurs et vos projets

    Plus d'infos

  • Conduite de collaborateurs II

    Conduite de collaborateurs II

    Manager par objectifs et communiquer efficacement

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Manager en leader

    Devenez un manager plus flexible et plus efficace!

    Prochaine date: 19. septembre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Gestion de soi

    Développer son potentiel en maîtrisant son image

    Prochaine date: 26. septembre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    L’entretien d’évaluation

    Gérer sous forme efficace par une communication professionnelle

    Prochaine date: 14. septembre 2017

    plus d'infos