27/11/2015

Opportunité entrepreneuriale: Le papy-boom est une aubaine pour de nombreuses entreprises

Les baby-boomers prennent leur retraite, souvent dans l'aisance. Une opportunité entrepreneuriale pour ceux qui sauront s'adapter à leurs besoins sans les ostraciser.

Commenter   Partager   Imprimer

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Opportunité entrepreneuriale

Opportunité entrepreneuriale

Le pouvoir d'achat

Ils sont nés entre 1945 et 1965 et ont donc aujourd'hui entre 45 et 65 ans. Entrée sur le marché du travail durant les Trente Glorieuses, la génération du baby-boom dispose, globalement, d'un important pouvoir d'achat, une opportunité entrepreneuriale. Elle négocie actuellement une phase cruciale de son existence: elle «apprend à vieillir» et prépare, au moins pour une partie, sa retraite. Un départ en masse qui offre de belles perspectives dans plusieurs secteurs, notamment l'industrie du voyage, les loisirs, la santé ou les cosmétiques.

Alors qu'ils ne sont que 15% de la population aujourd'hui, les plus de 65 ans représenteront 25% d'ici à vingt ans. Le baby-boom s'apprête donc à devenir un gigantesque papy-boom. «Les baby-boomers rassemblent des caractéristiques bien particulières: ils sont nombreux, et ils ont toujours vécu avec la société de consommation, dans une certaine abondance, ce qui n'est pas le cas des personnes actuellement à la retraite», relève dans PME Magazine Jean-Marie Le Goff, démographe à l'Université de Lausanne. En matière de consommation, cela signifie des comportements plus individualistes: par exemple des voyages ou des habitudes culturelles plus indépendantes et exclusives, loin des tours organisés et autres sorties réunissant certains groupes de retraités actuels.

Opportunité entrepreneuriale dans le secteur des voyages

Plusieurs agences de voyage visent donc tout particulièrement les «50 ans et plus», avec une offre plus haut de gamme. Pour cette clientèle, qui dispose souvent d'un important bagage culturel, l'offre est souvent réalisée sur mesure. Cependant, les voyagistes évitent de proposer des produits spéciaux pour retraités, ces derniers «ne souhaitant pas être abordés de cette manière», précise le porte-parole de Kuoni Peter Brun. Plus riche que la génération précédente, celle des baby-boomers offre d'intéressantes perspectives commerciales: «Ils sont plus ouverts à de nouveaux développements, ainsi qu'aux destinations qu'ils n'ont pas encore découvertes», ajoute Peter Brun.

La presse s'est elle aussi saisie du créneau. En Suisse, le magazine LongLife s'adresse spécifiquement à cette catégorie de la population. Un autre secteur, plus inattendu, bénéficie aussi de cet essor: celui des sites de rencontre. Selon LongLife, les baby-boomers représentent 22% des membres inscrits sur Swissfriends.ch (45% de femmes et 55% d'hommes). En France, différents sites comme Netseniors.fr ou Senioraffinity.fr se sont même spécialisés dans la branche «seniors». Dans un registre différent, le site Job-60.ch offre pour sa part une plateforme spécifique à tous les seniors - pour qui le retour à l'emploi est plus difficile - et aux retraités désirant rester dans la vie active.

Les secteurs de la santé et des cosmétiques tirent également un large profit du saut générationnel. Dans les cliniques privées, les 45-65 ans représentent parfois près de la moitié de la clientèle et du chiffre d'affaires. Les activités liées à la maison (décoration, jardinage ou bricolage), les nouvelles technologies et tout ce qui touche aux plaisirs de la table rencontrent également un essor considérable: «Les baby-boomers ne changent pas totalement leurs besoins en passant le cap des 50 ans ou de la retraite, précise Martine Pavia rédactrice en chef de LongLife magazine. Ils donnent la priorité aux services et aux produits qui améliorent leur bien-être, tout en leur permettant de rester connectés avec les autres générations, sans devoir se soucier de la pression sociale.» Au contraire des trentenaires, «ils n'ont rien à prouver».

Les secteurs de la santé et des cosmétiques tirent également un large profit du saut générationnel. Dans les cliniques privées, les 45-65 ans représentent parfois près de la moitié de la clientèle et du chiffre d'affaires. Les activités liées à la maison (décoration, jardinage ou bricolage), les nouvelles technologies et tout ce qui touche aux plaisirs de la table rencontrent également un essor considérable: «Les baby-boomers ne changent pas totalement leurs besoins en passant le cap des 50 ans ou de la retraite, précise Martine Pavia rédactrice en chef de LongLife magazine. Ils donnent la priorité aux services et aux produits qui améliorent leur bien-être, tout en leur permettant de rester connectés avec les autres générations, sans devoir se soucier de la pression sociale.» Au contraire des trentenaires, «ils n'ont rien à prouver».

Recommandations produits

  • Gestion de projet

    Gestion de projet

    Planifier, réaliser et clôturer un projet avec succès.

    CHF 38.00

  • Manager de certificats de travail

    Manager de certificats de travail

    Etablir un certificat de travail n’a jamais été aussi simple.

    Plus d'infos

  • Gestion des salaires

    Gestion des salaires

    Organiser votre gestion salariale de façon professionnelle - NOUVELLE EDITION

    Plus d'infos

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

Prévoyance professionnelle (LPP) et Ressources Humaines

Invalidité, prestations de sortie, retraite (anticipée)

Prochaine date: 15. février 2018

plus d'infos