17/06/2014

Workshops créatifs: Le «design thinking» à la conquête des entreprises suisses

Comment développer un nouveau produit? En Suisse, les PME peuvent réaliser des workshops créatifs dans des espaces spécialement conçus pour stimuler la créativité.

Commenter   Partager   Imprimer

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Workshops créatifs

Workshops créatifs

Le château de Thoune est en pleine effervescence. Il se prépare à accueillir des workshops dignes de ceux qui existent depuis des années dans la Silicon Valley. La Mobilière a en effet annoncé qu'elle allait investir CHF 3,25 millions pour utiliser une partie du bâtiment médiéval pendant 120 jours par an. Elle prévoit d'y installer son nouveau Mobiliar Forum Thun, un espace de rencontre et d'échange pour les entrepreneurs suisses.

L'assureur projette d'y organiser des séminaires dont le fil conducteur s'appuie notamment sur la méthode du «design thinking», utilisée par les designers pour résoudre une problématique d'innovation en pratiquant une approche multidisciplinaire alternant entre des phases d'intuition et d'analyse. Le concept est développé conjointement avec l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). L'objectif consiste à développer des produits attrayants, possibles techniquement et viables économiquement.

Premier test à Zurich

Mirko Meboldt, professeur de Product Development and Engineering Design à l'EPFZ, travaille sur ce projet de recherche depuis juin 2011. Sa réflexion part du constat que les petites et moyennes entreprises n'arrivent souvent pas à interrompre leur fonctionnement de routine pour se concentrer sur la création. «Notre priorité est de stimuler l'innovation dans les sociétés de taille moyenne qui développent de nouveaux produits ou services. Lorsqu'un entrepreneur a une idée, il manque souvent de disponibilité pour la transformer en réalisation. Nos workshops leur offrent un temps de réflexion, hors de leur quotidien habituellement centré sur la bonne marche des affaires», explique Mirko Meboldt.

L'expérience, intitulée «Ideation Journey», a déjà débuté à Zurich. Une soixantaine de séminaires de deux jours et demi ont déjà eu lieu avec des entreprises volontaires, plutôt de grande taille, dans une salle spécialement conçue pour stimuler la créativité. Même s'il enregistre déjà de bons résultats, le projet doit encore mûrir. «Il s'agit encore d'un test qui évolue au fur et à mesure des constats que nous faisons. Comme elle est spécialement conçue pour les PME suisses, la version qui sera proposée en 2014 au Mobiliar Forum Thun va encore se distinguer de celle qui existe actuellement», explique Raoul Stöckle, responsable de l'innovation pour les entreprises à la Mobilière.

Approche spécifique pour les entrepreneurs

La méthode proposée aux dirigeants de PME reprend trois éléments de l'approche «design thinking»: identifier une problématique, trouver le concept qui la résout et enfin concevoir la forme qui va incarner la solution. En pratique, le projet zurichois déjà en place démarre par la création d'un cadre adéquat qui accueille un groupe de personnes. L'idée est de faire jaillir de nouvelles idées et des approches innovantes. A Zurich, la salle de travail est divisée en plusieurs espaces meublés et décorés différemment. Chacun a un impact propre sur les participants de l'expérience. Par exemple, un environnement agira de manière stimulante pour repenser certaines problématiques et développer des solutions. Un autre espace sera idéal pour incarner de manière tangible une idée et la transformer en prototype.

«Le succès arrive uniquement si la personne se pose les bonnes questions. Notre workshop l'aide à recadrer d'une nouvelle manière un problème en lien avec son entreprise. Seulement après cette étape, elle peut envisager de réaliser quelque chose d'innovant, qui va probablement transformer son business», relève Mirko Meboldt. Dans les faits, il s'agit d'accentuer fortement la réflexion sur les utilisateurs dits extrêmes, ceux qui ne sont pas des clients classiques. L'exercice consiste à se demander comment ce client utilise un produit, afin de lui proposer une solution qui le satisfasse.

La formation alloue un jour à l'éclosion des questions-clés et un autre à la recherche de solutions. Le troisième jour, le participant doit imaginer comment il peut intégrer son idée à son entreprise. Qu'est-ce qui est nécessaire à la concrétisation de cette innovation, tout en menant en parallèle son activité professionnelle quotidienne? Une question délicate, mais essentielle afin d'appliquer les fruits de ce séminaire.