31/10/2014

Les femmes à des postes directeurs: Facteurs de succès pour leur ascension

Au cours des vingt dernières années, les conditions de départ pour les femmes se sont bien sûr largement améliorées – l’obstacle pour les femmes n’est plus l’entrée mais reste l’évolution dans l’entreprise.

De: Barbara Schneider   Imprimer Partager   Commenter  

Barbara Schneider

Pendant de nombreuses années, le Dr. Barbara Schneider a occupé elle-même un poste directeur dans un « monde d‘hommes » et travaille aujourd’hui comme coach et conseillère en représentation Hommes-Femmes pour de nombreuses entreprises. Elle s’est fait connaître en tant qu’auteure avec ses deux livres à succès « Frauen auf Augenhöhe: Was sie nach oben bringt und was nicht » (Les femmes sur un pied d’égalité : ce qui leur permet de monter les marches et ce qui constitue un obstacle) et « Fleißige Frauen arbeiten, schlaue steigen auf » (Les femmes assidues travaillent, les femmes intelligentes grimpent les échelons) et elle est désormais une intervenante très demandée sur le sujet des « Femmes de direction ».

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Les femmes à des postes directeurs

Les femmes à des postes directeurs

De plus en plus de femmes ont d’excellentes qualifications pour leur métier et leur carrière – mais ce sont encore et toujours les hommes qui obtiennent les meilleurs postes et les plus hauts salaires. A quoi cela est-il dû ? Des bibliothèques entières ont été rédigées à ce sujet. Pour l’essentiel, il existe trois obstacles principaux pour les femmes qui occupent des postes directeurs et sont en chemin vers le « haut ». Premièrement, les structures de management et les pistons masculins. Deuxièmement, la compatibilité ou l’incompatibilité des enfants et de la carrière. Troisièmement, les obstacles que les femmes se posent à elles-mêmes. Autrement dit : les hommes ne nous facilitent pas la tâche, les enfants ne nous facilitent pas la tâche et bien souvent, nous ne nous facilitons pas la tâche non plus.

Au cours de ma carrière de plus de quinze ans dans le management et dans mes activités actuelles de coach et de conseillère, j’ai régulièrement rencontré cinq éléments essentiels chez les femmes (et les hommes). En quoi les femmes qui parviennent à faire carrière à des postes directeurs sont-elles différentes ?

Premièrement : Elles s’interrogent sur leurs propres forces, souhaits et objectifs, et ce de manière régulière. La base absolue est d’avoir une image claire de soi-même ainsi que de ses propres objectifs et besoins. Pour y parvenir, il faut y consacrer du temps et des efforts. Voici quelques questions directrices à cette fin : dans quel domaine suis-je réellement compétente ? Quel domaine me convient ? Dans quelle direction ai-je envie d’aller ? Que signifie le succès pour moi ? Qu’est-ce qui compte pour moi ? Ai-je envie d’aller encore plus loin ? A quel niveau serai-je satisfaite de ma carrière ? Prenez des décisions, puis communiquez vos propres souhaits de carrière. Laissez votre environnement savoir où vous souhaitez aller, quelle étape devrait pour vous être la prochaine : avoir plus de contact avec les clients, passer un an dans une succursale à l’étranger, accepter un premier poste de direction, prendre la tête du projet XY, etc. En particulier si une femme se tait dans un « monde d’hommes », on suppose indirectement qu’elle ne souhaite pas avancer. Les femmes souhaitent souvent qu’on les invite à entrer, tandis que les hommes frappent d’eux-mêmes à la porte.

Conseil : N’attendez pas d’être « découverte », mais exprimez clairement ce que vous voulez vraiment.

Deuxièmement : Les femmes qui souhaitent faire carrière à des postes directeurs, doivent souvent quitter leur zone de confort. Pour grimper les échelons, il est nécessaire de faire preuve de la volonté et du courage d’oser se risquer en terrain inconnu, de relever de nouveaux défis, de tenter de nouvelles tâches et de nouveaux rôles – même si vous avez tout d’abord l’impression que vous n’y arriverez pas. Les hommes se saisissent de postes qui sont largement une ou deux tailles trop grandes pour eux, tandis que de nombreuses femmes sont saisies de doutes et hésitent dès une demi-taille de trop. Il n’est pas nécessaire d’être à l’aise avec tous les sujets ; généralement, on se familiarise avec ses nouvelles missions. C’est particulièrement la maîtrise de « missions délicates » qui vous apportera la visibilité et vous laissera dans les esprits des décideurs. Les programmes formels de développement de carrière ne sont pas en mesure de remplacer ces épreuves.

Conseil : Prenez votre courage à deux mains ! Il faut parfois oser faire des choses dont on ne se sent pas encore capable. Et ne pas perdre de vue les événements extraprofessionnels.

Troisièmement : La légende qui veut que la carrière professionnelle serait essentiellement le résultat du zèle et de la performance est très ancrée dans l’esprit des femmes. Nombre d’entre elles surestiment la technicité et sous-estiment leur propre promotion ou pensent qu’elles « n’ont pas besoin de se rabaisser à cela ». Les femmes qui connaissent le succès à des postes directeurs n’ont pas peur de se vendre. Elles savent qu’elles sont parfaitement qualifiées et fournissent de bons résultats et elles savent également qu’elles doivent bien vendre leur performance à travers l‘entreprise. Elles font en sorte que l’on prenne conscience de leur existence, de leurs compétences et de leurs résultats en les « vendant » aux différents contacts et en les communiquant de manière positive pour leur carrière : « je me suis bien tirée de cette situation », « je suis parvenue à fidéliser ce client difficile » ou « j’ai pu respecter le délai très court » - au lieu de mettre sa propre lumière sous le boisseau avec des phrases telles que « ce n’était finalement pas bien difficile ». Naturellement, l’autopromotion efficace requiert beaucoup de subtilité. Tout est dans la mesure ! L’auto-marketing efficace vient compléter une bonne performance mais ne peut la remplacer.

Conseil : Combattez la « petite fille » qui sommeille en vous et ne veut pas être le centre de l’attention et prenez les rênes de votre carrière ! Et ce de manière systématique et régulière.

Quatrièmement : Les femmes qui parviennent à monter les échelons sont bien connectées et exploitent les filons de carrière à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation afin que leurs performances et elles-mêmes soient perçues et discutées. Elles savent qu’elles n’atteindront pas l’échelon de la direction sans contact et sans attachement. J’entends souvent des femmes dire « Je ne veux pas évoluer en faisant jouer es contacts mais à la force de ma performance ». Avoir un réseau ne remplace pas le travail mais augmente la notoriété de leur compétence. Le temps aussi est un autre obstacle au réseau. De nombreuses femmes se plaignent de ne pas savoir « quand suis-je supposée trouver le temps pour ça encore ? ». C’est compréhensible, mais le réseautage est un travail et il faut y consacrer du temps. Au lieu d’annuler l’invitation au déjeuner d’affaires ou l’occasion du congrès de branche important pour la seule « raison » que votre bureau déborde, montrez-vous à ces occasions. Personne n’a encore fait carrière le nez collé à son bureau.

Cinquièmement : Les femmes qui réussissent à des postes directeurs ne baissent pas les bras. En particulier lorsque l’air se raréfie, il faut s’attendre à des annulations et des refus, les nouvelles idées sont sabordées, il faut accepter les détours. Si vous ne pouvez pas entrer par la grande porte, il faut essayer de faire avancer vos idées par la porte de derrière ou par les petites entrées latérales. Et si vous ne parvenez toujours pas à entrer : il existe d’autres portes tout aussi belles dans d’autres bâtiments.

Les carrières qui défilent tout droit sont aussi rares que les carrières ultra rapides – même chez les hommes. Les obstacles et les échecs sont des lieux de transit sur le chemin du succès. Un second ou un troisième départ n’est aucunement honteux, mais démontre au contraire la persévérance.

Recommandations produits

  • Les contrats de travail les plus importants

    Les contrats de travail les plus importants

    Optimisez votre temps avec nos modèles de contrats.

    CHF 198.00

  • La force mentale

    La force mentale

    Réussir, ça commence dans la tête!

    Plus d'infos

  • Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant

    Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant

    Disposez d'une stratégie pour vous investir en tant que nouveau cadre dirigeant.

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Workshop pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Contrat de travail et règlement du personnel: rédaction et maîtrise des risques

    Prochaine date: 10. octobre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Décrypter le langage corporel

    Comprendre et maîtriser le non-verbal

    Prochaine date: 21. septembre 2017

    plus d'infos