17/05/2016

Préjugés: Même les responsables RH

La main sur le coeur: êtes-vous toujours dépourvu de tout préjugé? Par exemple lorsque vous évaluez des personnes, l'une de vos tâches principales en tant que responsable du personnel n'en sont pas exempts!

De: Alex Müller   Imprimer Partager   Commenter  

Alex Müller

En tant que responsable du personnel dans une banque et plus tard dans une clinique psychiatrique, Alex Müller a fait de nombreuses expériences en matière de gestion du personnel. Aujourd’hui, il travaille comme auteur spécialisé ainsi que comme conseiller indépendant de cadres supérieurs avec spécialisation en Out-/Newplacement.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Préjugés

Préjugés

Préjugés occasionnels

Vous est-il aussi déjà arrivé qu’un candidat ou une candidate vous paraisse antipathique sans que vous ne puissiez vraiment expliquer pourquoi? Etait-ce dû à sa tenue non conventionnelle, son apparence un peu rustre ou quelque chose de «caché» qui vous dérangeait? Avez-vous alors laissé le préjugé qui en résultait influer sur votre décision ou pas? Ou alors est-il arrivé qu’au cours de l’entretien vous ayez dû ou voulu revoir votre opinion préalable?

Il ne s’agit en réalité pas ici d’un interrogatoire. Si c’était le cas, alors ces questions me seraient avant tout adressées à moi-même, je me les pose de temps en temps. Même les contacts que j’entretiens depuis des décennies avec des personnes d’origines, cultures et professions les plus diverses ne m’ont pas permis de me libérer totalement de préjugés occasionnels. Cependant, dans la plupart des cas, je trouvais et trouve encore toujours le moyen de revenir à une évaluation objective.

La première réaction est souvent égocentrique

En tant que lecteur et lectrice attentif des articles du métier vous vous demanderez maintenant comment j’en arrive, après mes trois plaidoyers précédents en faveur de l’intelligence émotionnelle, à prendre le parti de l’évaluation rationnelle. L’intelligence émotionnelle ne signifie justement pas donner dans tous les cas libre-cours à ses sentiments et impulsions mais savoir les gérer, les classer et les mettre sur la «bonne» voie. En particulier lorsque nous risquons de nous baser sur un préjugé résultant de nos émotions.

Dans ce contexte, j’aime me souvenir d’un cours de psychologie suivi dans le cadre d’un séminaire de formation continue pour responsables RH qui m’a marqué jusqu’à aujourd’hui, et qui m’a déjà préservé de quelques préjugés et des erreurs qui pouvaient en résulter. L’affirmation clé était: «Attendre la deuxième réaction, la première est souvent égocentrique». Avant tout dans les décisions délicates de gestion du personnel – pourvoi de postes clés, promotions mais aussi licenciements, il est important de sous-peser attentivement l’impression personnelle et le «feeling» d’un côté et les considérations objectives de l’autre, d’atteindre en quelque sorte une symbiose entre le cœur et la raison, entre les aspects émotionnels et rationnels.

«Un préjugé est une erreur qui a pris racine»

Cette affirmation de l’acteur allemand Martin Held a du vrai. Allons donc au fond des choses, à la racine.

Premièrement: les préjugés sont innombrables et existent partout. Nous-mêmes n’en sommes pas exempts: au travail, nous en avons envers les candidats et candidates, collègues, supérieurs hiérarchiques et collaborateurs; dans la vie privée, ils concernent les connaissances, amis et même les membres de notre famille. Nous pouvons aussi être nous-mêmes objets de tels préjugés.

Mais qu’est-ce qu’un préjugé? En observant ce mot de plus près, nous voyons qu’il est composé de deux parties: «pré-» et le participe passé «jugé». En réfléchissant au sens de ce mot composé, on peut aisément constater qu’il reflète notre avis, ou plutôt notre jugement, avant qu’un processus de formation de l’opinion objectif n’ait lieu, d’où préjugé.

A la racine: Nous ne savons souvent pas où et comment le préjugé a pris racine. Tout à coup, il est là et on ne peut généralement plus s’en débarrasser. Les préjugés sont souvent chargés d’émotions et d’influences d’ordre personnel – donc subjectif – et se répercutent sur l’évaluation des personnes et états de fait. Leur énorme spectre s’étend de la xénophobie à l’exclusion des personnes âgées, des handicapés physiques et psychiques, «paranos» et autres groupes marginaux de notre société, jusqu’à l’intolérance totale envers les personnes ayant une autre manière de penser (selon le principe: «Il n’y a qu’une seule opinion valable: la nôtre»). La propagation de rumeurs et semi-vérités (souvent pires que les mensonges), peut entraîner la naissance de préjugés. Ces préjugés servent souvent à camoufler nos propres incertitudes et faiblesses.

Albert Einstein le savait déjà…

«Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé». Albert Einstein, auteur de cette déclaration percutante, savait déjà à quel point il est difficile de défaire des préjugés bâtis sur des erreurs. Chaque invention, découverte et connaissance nouvelle doit ainsi d’abord surmonter un mur de préjugés avant de jouir d’une reconnaissance générale. Il en a conclu qu’une évaluation juste requiert un examen préalable. L’absence de celui-ci ôte toute valeur et crédibilité à un hommage et rend un rejet injuste.

Encore une chose: Le fait que quelqu’un nous paraisse antipathique ou s’est disputé avec notre belle-mère il y a vingt ans suffit à une qualification négative. Les préjugés anéantissent la liberté d’opinion, car ils reflètent souvent l’opinion d’autres personnes ou des points de vue propres dépassés depuis longtemps. Rien ni personne ne reste toujours identique et des jugements vieillis se convertissent en préjugés.

Ecoute et perspectives nouvelles

Ne devrions-nous pas respecter davantage les points de vue divergents des personnes qui nous entourent – que ce soit dans la vie privée ou professionnelle – ou avons-nous désappris à nous écouter mutuellement? Même la mondialement célèbre vue du Cervin n’en montre qu’une face, celle que nous connaissons le mieux: la vue depuis Zermatt. Depuis Cervinia, du côté italien, la silhouette de ce fascinant sommet alpin paraît totalement différente. Un autre exemple fameux et marquant de l’existence de différents points de vue possibles est celui du verre à moitié plein, resp. à moitié vide, selon la manière de voir de l’observateur ou de l’observatrice.

Einstein devait savoir de quoi il parlait lorsqu’il a constaté qu’il est effectivement plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé! Nous pouvons malgré tout tenter de démasquer les préjugés en objectivant et relativisant des thèses absolutistes telles que «C’est comme ça!» ou «Il faut le faire dans tous les cas!» par des contre-questions de type «C’est vraiment comme ça?» ou «Le faut-il vraiment?».

Démanteler des préjugés ne signifie bien entendu pas renoncer à avoir sa propre opinion. Au contraire: en tant que responsable du personnel, nous devons souvent décider «La candidate X correspond-elle au profil du poste? Allons-nous l’embaucher?» ou «Devons-nous licencier le collaborateur Z en raison de performances insatisfaisantes?» ou «Dans le cas du comptable Y, une mesure disciplinaire pour excès de compétences serait-elle opportune?». Dans tous ces cas, nous ne devons pas trop simplifier notre processus de formation d’opinion, justement pas à l’aide de préjugés!

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

Ressources Humaines internationales – Engagement de collaborateurs étrangers

Prochaine date: 21. novembre 2017

plus d'infos

Recommandations produits

  • Newsletter Droit du travail

    Newsletter Droit du travail

    Jurisprudences commentées. Exemples pratiques. Actualités & Perspectives.

    CHF 98.00

  • Tendances et perspectives RH

    Tendances et perspectives RH

    Ayez de nouvelles idées et des solutions d’avenir pour les ressources humaines

    Plus d'infos

  • Le recrutement

    Le recrutement

    Vers la maîtrise du processus de recrutement.

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Mener des entretiens de recrutement efficaces

    Méthodologie et bonnes pratiques

    Prochaine date: 01. juin 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Conduite d’entretiens difficiles

    Gérer les situations et les personnalités difficiles en entretien

    Prochaine date: 04. octobre 2017

    plus d'infos