25/01/2016

La génération Y: Elle change la donne pour les recruteurs

Baby boomers, génération X, Y, maintenant Z… Depuis quelques années, chaque classe d’âge qui entre sur le marché de l’emploi se voit définie par rapport à son état d’esprit, en comparaison, voire opposition, avec celles qui l’ont précédée. De nombreuses études sont menées pour comprendre la génération Y, née entre 1980 et 2000, souvent du point de vue des plus expérimentés, ceux nés avant 1980. Mais quel est le rapport à l’entreprise de ces nouvelles recrues ?

Commenter   Partager   Imprimer

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
La génération Y

La génération Y

Génération Y: ses objectifs

Pour un consultant carrière, les étudiants ont des objectifs communs : ne pas s’enfermer dans une spécialité, garder toutes leurs options ouvertes, recevoir au moins autant de l’entreprise qu’elle peut donner. Parfois, ceux qui recrutent des jeunes diplômés s’étonnent de leur vision très court-terme, leurs exigences vis-à-vis de l’entreprise, leur manque d’adaptabilité. Attention à ces raccourcis et stéréotypes.

Pour la majorité des jeunes, la sécurité de l’emploi n’existe pas. Depuis quelques décennies, leur cercle immédiat a été touché par les restructurations, le chômage, le burn-out… Des lors, à quoi bon sacrifier sa vie privée ou son bien-être ? Si l’entreprise ne peut garantir l’emploi à vie, pourquoi devoir attendre une promotion, une augmentation qui ne viendront peut-être jamais ? Autant obtenir le maximum dès le début et faire de sa vie privée une priorité, telle est la méthode qui prévaut auprès de ces jeunes.

75% de la population active en 2025 sera "génération Y"

La génération Y représentera 75% de la population active en 2025. Puisque nous allons collaborer de plus en plus ensemble, il faut savoir comment intégrer les nouveaux venus et apprendre à co-construire ensemble.

Les jeunes de la génération Y sont des ‘digital natives’, connectés en permanence. Les professeurs le constatent, difficile de faire cours sans voir les étudiants vérifier leurs smartphones. Les réseaux sociaux et internet sont intégrés au quotidien de cette génération, notamment pour s’informer et apprendre. Les structures qui ont besoin de recruter largement dans cette tranche d’âge devraient prévoir un accès libre aux réseaux pour attirer un maximum de talent, car certains voient cela comme un critère de choix.

La mission de l’école - apprendre à apprendre - est également le mode de fonctionnement de la génération Y. L’un des objectifs des jeunes est de continuer à se développer. Cela déterminera leur employabilité, leur permettra de se réinventer et de moduler leur carrière. C’est également un facteur de motivation. Il y a un effet boomerang : le principe de la classe inversée. Pas toujours facile pour un professeur ou un dirigeant d’adopter la posture de l’apprenant. C’est pourtant sur ce créneau que l’intégration réussie et les échanges génératifs peuvent voir le jour.

La Génération "like" attend un retour rapide des managers

Il faudrait passer de la logique du „feedback“à celle du „feedforward“, selon l’expression d’E. Kelan. L’entretien d’évaluation annuel n’est pas efficace pour une population habituée à un retour rapide sur ses idées ou actions, le fameux « like ». Ainsi, le manager devrait aussi donner immédiatement son point de vue et être constructif que son collaborateur puisse mieux faire la prochaine fois.

De même, les pairs sont une source précieuse d’information. Le principe du 360° est totalement pertinent. L’objectif est d’obtenir plusieurs conseils pour améliorer sa performance dans un cercle vertueux souvent facilité par la technologie.

En plus de ces points clés pour former des équipes diversifiées, positives et génératives, on doit reconnaitre que cette génération est particulièrement sensible à l’esprit « start up ». Au-delà de l’autonomie, de la flexibilité, du rapport simplifié à la hiérarchie, ce type d’environnement répond à la question de donner du sens à son travail de manière très concrète.

Source: Agnès Marchand, Focus-rh

Recommandations produits

  • RHpratique en ligne

    RHpratique en ligne

    Plus de 500 aides de travail en ligne. Nouveau avec guide pratique à 634 pages!

    à partir de CHF 298.00

  • WEKA Modèles de lettres

    WEKA Modèles de lettres

    Des formules pragmatiques – un style résolument moderne

    Plus d'infos

  • Tendances et perspectives RH

    Tendances et perspectives RH

    Ayez de nouvelles idées et des solutions d’avenir pour les ressources humaines

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Mener des entretiens de recrutement efficaces

    Méthodologie et bonnes pratiques

    Prochaine date: 27. septembre 2017

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Ressources Humaines internationales – Engagement de collaborateurs étrangers

    Prochaine date: 21. novembre 2017

    plus d'infos