28/11/2017

Augmentations de salaires: Tendances salariales

Pratiquement aucun mouvement en termes d’augmentations de salaires: industrie, 1,03%, prestations de services, 0,92%.

De: Andreas Kühn   Imprimer Partager   Commenter  

Andreas Kühn

Andreas Kühn, lic. ès sc. éco. HSG, est Managing Partner et administrateur de know.ch SA, l’entreprise de conseil suisse leader dans la collecte, l’analyse et l’interprétation de ratios RH.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Augmentations de salaires

Augmentations de salaires

Les tendances salariales 2018

Le projet de réforme de la prévoyance vieillesse 2020 a-t-il eu une influence sur les décisions salariales? En août, nous considérions une prudence accrue de la part des entreprises et nous avons escompté une confiance accrue après la votation. Cela n’a pas été le cas, bien que 13,4% des indications soient devenues définitives dans l’intervalle.

Les reports en comparaison avec août sont faibles, mais ils ont pour effet des attentes en léger repli par rapport aux augmentations salariales de 2018. Dans l’intervalle, avec 10,4%, 3% d’entreprises supplémentaires partent du principe d’une détérioration de leur situation économique alors que la part des entreprises qui escompte une amélioration de la situation économique n’a pas changé du tout.

Au total, on voit que l’élan relatif aux augmentations de salaire se fait toujours attendre, les prévisions actuelles portant, pour 2018, sur 0,97% globalement, ce qui constitue une augmentation de 0,08% seulement par rapport aux augmentations définitives constatées en 2017.

Dans l’intervalle, 13% des entreprises n’ont aucune intention de modifier les salaires, contre 7% en août. Ces six pour-cent proviennent d’entreprises qui avaient encore l’intention, en août, de réaliser une augmentation de >0,25% des salaires et qui ont changé d’avis dans l’intervalle.

Même dans les intentions >1%, on constate un léger mouvement à la baisse : en août, 34,7 pour-cent des entreprises prévoyaient une augmentation >1% alors que, en octobre, elles sont 6,3% de moins; à l’inverse, celles qui avaient prévu une augmentation entre >0,75 et 1% ont augmenté de 58,4% pour atteindre pratiquement 35 pour-cent de l’échantillon en octobre.

Augmentations générales

Sans grand changement par rapport à août, 33% des entreprises prévoient de réaliser une augmentation générale en 2018. Il s’agit essentiellement du bâtiment (60% des entreprises), de l’industrie chimique, des prestations de services aux entreprises et de l’éducation et de l’enseignement (chacune à 50%), plutôt dans les petites et moyennes entreprises allant jusqu’à 100 collaborateurs; plus l’entreprise sera de grande taille, moins cette tendance sera marquée.

Globalement, les augmentations générales vont atteindre 0,23%, l’industrie étant légèrement supérieure aux prestations de services ave une hausse de 0,26% contre 0,22%. Les augmentations générales les plus fortes seront atteintes dans l’éducation et la formation (0,56%) suivies de la chimie (0,47%) et du secteur du bâtiment (0,38%). Les entreprises comprenant entre 51 et 100 personnes ainsi que celles occupant entre 101 et 200 collaborateurs seront les plus généreuses en termes d’augmentations générales avec 0,37% resp. 0,36%.

Augmentations individuelles

En comparaison avec le mois d’août, sensiblement plus d’entreprises ont émis la volonté de réaliser des augmentations individuelles. Alors qu’elles représentaient 9,1% il y a quelques mois, elles sont désormais 22,8% à y penser. Les replis mentionnés initialement sont surtout à imputer aux mouvements de recul dans les augmentations individuelles. La plupart du temps, chez 28,2% des entreprises, les augmentations individuelles sont prévues entre >0,75 et 1%. La majorité des 58,5% font référence à des augmentations individuelles comprises entre >0 et 1%, seules 18,8% indiquent des chiffres supérieurs.

Au total, les augmentations individuelles atteindront 0,74% contre 0,8% dans l’industrie et 0,7% dans les prestations de services. Les différences sont plutôt constatées entre les secteurs, mais peu du fait de la taille des entreprises ou de leur localisation.

Augmentations au final

Si la moyenne des augmentations devrait atteindre 0,97%, l’industrie chimie va se placer en tête avec 1,68% suivie de l’informatique à 1,38% et l’industrie pharmaceutique à 1,24%. Même les productions électriques, électroniques et optiques, les montres (1,12%) ainsi que la construction de machines/véhicules (1,05%) sont supérieures à la moyenne.

L’énergie, l’eau, le recyclage et le commerce de gros comme de détail se trouvent au centre du champ avec 0,91% aux côtés des prestations de services financiers et d’assurance 0,88%).

Au bas de l’échelle, on trouve l’hôtellerie à 0,36%, encore qu’il faille prendre ce chiffre avec toute la prudence voulue étant donné le faible échantillon d’entreprises interrogées dans ce secteur. Par contre, les 0,59% en moyenne prévus dans le secteur des productions métalliques sont assurés.

Estimations relatives à l’évolution économique

Dans de nombreux secteurs industriels, surtout dans le secteur de la pharmacie, dans les productions métalliques ainsi que dans la construction de machines et de véhicules et dans le commerce de gros et de détail, l’influence du cours du franc par rapport à l’euro et au dollar de même que les prévisions conjoncturelles en Europe ont une influence marquante sur les décisions en matière salariale. Alors que la chimie est relativement confiante par rapport à l’évolution des affaires et que 54% des entreprises interrogées prévoient une augmentation, la pharmacie (38%) et la construction de machines et de véhicules (19%) sont sensiblement moins confiantes.

En ce qui concerne l’occupation, 33% des entreprises du secteur des «constructions métalliques» partent du principe d’un repli, 15 à 25% des entreprises dans de nombreux secteurs partageant le même avis. Cette valeur est plutôt comprise entre 5 et 10% dans les secteurs des prestations de services tels que la santé, l’administration publique, la finance, les assurances et les technologies de l’information.

Résumé

Les attentes ont été corrigées vers le bas par rapport au mois d’août. La part des entreprises qui n’accorderont aucune augmentation est passée de 7,1% en août à 12,7% en octobre. Ceux qui envisageaient une petite augmentation jusqu’à 0,25% en août pensent aujourd’hui à 0%. Celles qui étaient enclines à accorder >1% suivent désormais une pente de >0,75-1%. Dans l’intervalle, la pression financière se fait croissante chez les employés, ce qui se démontre par diverses manifestations. Raison pour laquelle les syndicats et les partis de gauche argumentent avec des revendications populistes encore plus opposées à l’économie depuis l’abandon de la compensation du renchérissement.

L’argument du côté des employeurs est que, en cas de renchérissement négatif, les collaborateurs ont «plus» dans leur poche; mais ce n’est pas tenable. Le renchérissement ne peut pas être utilisé au niveau d’un foyer donné. Ce n’est qu’une question de temps jusqu’à ce que les demandes de salaire minimal reprendront de l’ascendant et qu’elles seront soumises au vote des citoyens. Les employeurs sont-ils bien inspirés de se contenter d’attendre? Le dernier mot n’est pas encore dit: notre enquête de février 2018 montera bien quelle sera la situation.

Lohntendenzen.ch est la source principale d’augmentations de salaires et des tendances salariales en Suisse; elle procède à trois enquêtes annuelles. Les personnes informées des augmentations de salaires dans leur entreprise peuvent participer gratuitement.

Alors que, au cours des enquêtes précédentes en octobre, les entreprises avaient fourni des indications similaires entre les données provisoires et les données définitives, la situation a changé dans l’intervalle. Il y a un an, les indications définitives atteignaient, avec 0,73% d’augmentation, 0,07% de moins que les indications provisoires à 0,8%. Cette année, la valeur moyenne des indications définitives atteint 1,12% au total contre 0,94% pour les provisoires, ce qui fait que les définitives sont supérieures de 0,18%.

Recommandation séminaire

Congrès, 1 jour, Mövenpick Hotel Lausanne, Lausanne

Journée Salaire et assurances sociales

Nouveautés et changements dans les assurances sociales et actualités de la pratique des salaires

Prochaine date: 16. janvier 2018

plus d'infos

Recommandations produits

  • Les assurances sociales au quotidien – Tomes  I-III

    Les assurances sociales au quotidien – Tomes I-III

    Devenez un as sur les questions d’assurances sociales – Booklet d’actualisation 2018 compris

    CHF 156.00

  • Newsletter Ressources Humaines

    Newsletter Ressources Humaines

    Actualité pratique et stratégie des Ressources Humaines

    Plus d'infos

  • Assurances sociales pratique en ligne

    Assurances sociales pratique en ligne

    Maîtrisez les trois piliers et la prévoyance professionnelle.

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Salaires I

    Gagnez en sûreté dans les décomptes de salaires

    Prochaine date: 14. février 2018

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Salaires II

    Etablir et maîtriser les décomptes et certificats de salaires, même dans des situations complexes

    Prochaine date: 21. février 2018

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

    Salaire et droit du travail

    Comprendre et maîtriser les aspects légaux de la rémunération

    Prochaine date: 21. mars 2018

    plus d'infos