25/04/2016

Modération: Son initiation

La méthode de modération est une technique de gestion et de direction d’un groupe dont l’objectif est de mettre les participants en état de conversation de manière structurée et orientée vers la problématique.

De: Brigitte Miller   Imprimer Partager   Commenter  

Brigitte Miller

Brigitte Miller est auteure indépendante et journaliste. Elle écrit depuis 1990 pour des maisons d’éditions renommées et pour des portails en ligne au plan national et international sur les thématiques du management, de la gestion du personnel, de la gestion du temps, de la créativité et du management personnel. Dans ses articles, outre les nombreux conseils et expériences tirés de ses conversations et de ses interviews, elle nous livre aussi ses jugements personnels, fruit de son activité professionnelle. Elle fait preuve à cet égard d’une grande ouverture d’esprit, influencée par deux idées fondamentales: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve» (Héraclite) et «Ce qui hier était juste ne l’est plus nécessairement aujourd’hui. Les problèmes d’aujourd’hui viennent des solutions d’hier», Peter Senge elle aspire à découvrir toujours plus d’options concrètes inédites permettant de dépasser ses limites personnelles – et d’enrichir ainsi sa propre existence.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Modération

Modération

La modération

Etymologiquement, modération signifie «ralentissement» ou «temporisation»; dans son sens étendu, cela veut dire que la modération doit permettre de compenser les activités des membres individuels du groupe et – lorsque cela est nécessaire – de les ralentir. Les deux éléments essentiels de la modération peuvent être résumés de la manière suivante:                  ·  

  • La modération contient différents instruments en vue de contrôler l’interaction entre les individus
  • La modération n’a pas d’objectif autonome – elle n’est qu’un instrument de travail avec lequel les objectifs déterminés sont atteints plus rapidement et plus efficacement.

L’une des techniques les plus importantes de la modération est la visualisation des problèmes, contenus, processus et propositions de solution. Les avis exprimés sous forme optique de tous les participants restent ainsi présents et ils se voient attribuer une pondération qui leur est propre.

Quand faut-il une modération?

La méthode de modération convient à la structuration de séances complexes de résolution de problématiques et aux manifestations de formation continue en tous genres dans la mesure où elle est acceptée par tous les participants. La modération est particulièrement adaptée en cas de

  • Brainstorming et d’autres techniques de résolution de problèmes
  • Apprentissage orienté vers les problèmes (AOP)
  • Séminaire
  • Travail de groupe
  • Îlots d’apprentissage
  • etc.

Phases d’une modération

Le déroulement d’une modération ne doit pas être planifié dans ses moindres détails : sinon, la manifestation manque «d’oxygène» et de vivacité nécessaire pour obtenir des résultats novateurs. Toutefois, la pratique montre qu’une structuration globale doit être réalisée par le biais du déroulement des phases suivantes:

Lancement

Un début réussi détend l’atmosphère, prépare les participants à la manifestation et aide à réduire la première incertitude. D’une manière précise, les tâches suivantes doivent être maîtrisées dans la phase de lancement:

  • Orientation: information préalable sur le thème par des affiches, des indications visuelles et d’autres éléments
  • Salutations et présentation
  • Conditions générales: présentation du déroulement dans le temps, de la structure et des règles du jeu
  • Précisions par rapport aux attentes des participants
  • Introduction à la thématique, par ex. par un bref exposé, un article, une photo ou une question provocatrice

Désignation et sélection du thème

Si le thème n’est pas encore fixé, on peut le récapituler à l’aide de techniques telles qu’une «désignation par voie de cartes» ou par des «appels de réponses».

Important: au stade de la désignation du thème, il est impossible de discuter en termes de contenu et sous forme controversée. Les cartes thématiques peuvent être placées ensuite sur un tableau et rangées par groupes thématiques («Cluster»). Ensuite, on déterminera un ordre de grandeur dans le traitement des thèmes.

Traitement des thèmes

Pour un traitement intensif des thèmes et des problèmes, il s’est avéré utile de constituer des petits groupes contenant de 3 à 5 membres. Ces petits groupes analyseront au mieux votre thème selon la méthode des quatre champs:

  • 1er champ: situation actuelle (problématique)
  • 2e champ: état souhaité (objectif)
  • 3e champ: solutions possibles (propositions concrètes)
  • 4e champ: obstacles (résistances sur la voie vers l’objectif)

Chaque petit groupe doit disposer d’un tableau personnel et de cartes de différentes couleurs afin de réaliser son analyse en quatre points. La problématique peut être identifiée par exemple avec des cartes rouges, les objectifs avec du vert, les solutions avec des cartes blanches et les obstacles avec des cartes jaunes.

Une fois les thèmes abordés dans les petits groupes, les résultats individuels seront présentés en séance plénière, ils seront comparés et ils seront ensuite discutés à l’aide des techniques de modération (voir ce chapitre).

Planification des mesures

Au cours de cette phase, les propositions de solutions sont posées sur la table et elles doivent être sélectionnées, puis contrôlées par rapport à leur capacité d’application. Les questions suivantes doivent être posées :

  • Quelles sont les mesures à prendre?
  • Qui est responsable de l’application?
  • Avec quels moyens l’objectif peut-il être atteint?
  • Quand l’objectif doit-il être atteint?

Sortie

Avant la fin de la manifestation, le modérateur doit reformuler le travail effectué au sens d’un résumé. Il peut s’agir d’une rétrospective (auto)-critique qui rappelle les principaux points faibles. Les impressions doivent être verbalisées en messages-je clairs et ne plus déboucher sur de longues discussions.

Poser les bonnes questions

L’une des caractéristiques essentielles d’un bon modérateur consiste en sa capacité de poser les bonnes questions au bon moment. Avec une question ciblée, le responsable de la séance tente de provoquer les participants de manière constructive et de lancer une discussion.

Une «bonne» question doit

  • motiver et impliquer
  • s’adresser à tous les participants
  • déclencher une discussion
  • orienter vers un objectif
  • et être ouverte.

Les questions ouvertes permettent d’apporter plusieurs réponses et donnent une marge de manœuvre à la discussion. Il faut éviter les questions fermées auxquelles on ne peut répondre que par «oui» ou par «non» ainsi que les questions suggestives resp. rhétoriques qui contiennent déjà une réponse déterminée.

Interrogation par cartes

Le modérateur donne tout d’abord quelques informations de base par rapport à une question déterminée; il note la question sur une carte, la colle au tableau et lit la question à haute voix dans son intégralité. Il demande aux participants d’écrire des réponses sur 1-3 cartes et de les lui remettre après quelques minutes.

Le modérateur classe les cartes rédigées sur le tableau selon leurs relations visibles en termes de sens; cela donne de petits groupes de cartes, ce que l’on appelle des Clusters, qui ne doivent pas contenir plus de 6 cartes. Les participants ont alors la possibilité de commenter les Clusters et de les modifier. Il leur est demandé de rechercher des concepts supérieurs adaptés resp. des titres pour chacun des Clusters.

Si le modérateur n’est pas satisfait du contenu des cartes, il demande au groupe de l’aider en termes de clarification; il faut absolument éviter de demander une prise de position à l’auteur d’une carte peu claire; cela ne doit survenir que sur une base volontaire.

Les cartes problématiques qui n’entrent dans aucune catégorie sont marquées d’un éclair et elles ne seront traitées que lorsque toutes les autres cartes auront été collées au tableau. Les oppositions et les contre-arguments relatifs aux «cartes marquées d’un éclair» seront également portés sur des cartes qui seront collées aux cartes marquées d’un éclair.

Les cartes comportant des problèmes, des avis ou des propositions de solutions peuvent être évaluées à l’aide de points colorés en fonction de leur importance et de leur adéquation. Chacun des participants dispose d’un nombre déterminé de points à sa disposition qu’il peut répartir à loisir.

But: avec l’interrogation par cartes, il est possible de proposer des thèmes, de regrouper des avis et de trouver des propositions de solutions. L’avantage de cette méthode consiste à procurer un certain anonymat, à impliquer tous les participants et à mettre suffisamment de temps à disposition afin d’obtenir des propositions fondées. Une interrogation par cartes dure entre 30 et 45 minutes.

Recommandations produits

  • Réussir une présentation

    Réussir une présentation

    Intervenir, s’exprimer avec aisance et convaincre.

    CHF 38.00

  • La rhétorique ou l’art de convaincre par la parole

    La rhétorique ou l’art de convaincre par la parole

    Optimiser ses compétences personnelles d’orateur

    Plus d'infos

  • Comprendre le langage corporel

    Comprendre le langage corporel

    Décodez les gestes de vos interlocuteurs et imposez-vous en douceur.

    Plus d'infos

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

Conduite d’entretiens difficiles

Gérer les situations et les personnalités difficiles en entretien

Prochaine date: 04. octobre 2017

plus d'infos