Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Culture de la séparation: Un élément important de la culture d’entreprise

Une culture de la séparation bien pensée, définie et vécue est indispensable à toute entreprise; elle devrait faire partie de la culture d’entreprise. Mais quels sont les facteurs qui caractérisent une culture d’entreprise? Et pourquoi une bonne culture de la séparation est-elle importante?

31/10/2022 De: Michael Hasler
Culture de la séparation

Les «facteurs durs» ne font pas tout: le secteur d’activité, la taille de l’entreprise et les chiffres d’affaires ne disent rien de ce qui fait tenir l’entreprise en place. Ce sont les «facteurs mous» qui façonnent une culture d’entreprise – c’est-à-dire les valeurs, les normes et les attitudes qui influencent les décisions, les actions et le comportement des personnes au sein des organisations.

Dans le travail quotidien, la culture d’entreprise se manifeste dans le comportement et les relations mutuelles, dans la manière de diriger, dans le comportement de communication, dans la forme d’organisation et les structures dominantes, dans l’aménagement de l’environnement de travail et, enfin, dans les valeurs et les normes partagées.

Une culture d’entreprise positive peut:

  • favoriser un bon climat de travail
  • augmenter la motivation des collaborateurs
  • réduire le turnover et donc les coûts de recrutement
  • augmenter l’attractivité de l’employeur sur le marché du travail
  • attirer, motiver et conserver les talents
     

Une culture d’entreprise adaptée pose les bases permettant à la fois aux organisations d’atteindre leurs objectifs et aux collaborateurs de se sentir à l’aise et de s’investir de manière engagée et à long terme dans les objectifs de l’entreprise.

Licenciement et culture de la séparation

Les processus de changement de personnel font partie intégrante d’un monde du travail en constante évolution. Les entreprises qui veulent réussir aujourd’hui doivent maîtriser cette tâche exigeante dans la concurrence pour les meilleurs talents. Cela implique non seulement de repourvoir des postes vacants, mais aussi de se séparer de collaborateurs. Nous observons régulièrement que les entreprises investissent beaucoup dans le recrutement, mais qu’elles négligent souvent le processus de séparation. Il existe pourtant une multitude de raisons tangibles pour lesquelles celui-ci doit également faire partie de la stratégie de l’entreprise et être bien planifié.

Dans la plupart des entreprises, le thème du «licenciement et de la séparation» est encore traité comme un tabou, il n’est pas abordé ouvertement. Personne ne veut s’avouer son impuissance et ses craintes. Selon une étude de la société Kienbaum1 datant de 2021, seules 33% des entreprises interrogées ont une stratégie de séparation et parmi elles, seules 26% ont des processus, des outils et des modèles clairement définis.

Il en résulte une culture de la séparation qui coûte cher à l’entreprise, fait baisser la productivité et pèse sur l’ambiance de travail. Outre les coûts évidents tels que le plan social, les indemnités de licenciement, la formation, le conseil/l’Outplacement et les frais de justice, les coûts cachés sont généralement bien plus importants. Parmi les coûts cachés figurent des aspects tels que les coûts de fluctuation, l’absentéisme, la détérioration du climat de travail, la baisse de la productivité, la perte d’image auprès des clients et des candidats, etc.: ce sont donc tous des coûts qui se rapportent presque exclusivement à la culture d’entreprise.

Définition de la culture de la séparation:
La culture de la séparation est la somme de tous les processus, règles et mesures qui rendent équitables, valorisantes et professionnelles les séparations (réductions de personnel et licenciements) et les changements (mutations) dans les entreprises.

Dans leurs campagnes d’Employer Branding, les entreprises se félicitent souvent de leur bonne culture d’entreprise et des relations respectueuses qu’elles entretiennent entre elles; mais si l’on interroge un peu plus précisément, les personnes directement concernées par les séparations, le tableau se fissure quelque peu. Pour une bonne culture de la séparation, il est donc important de définir et de mettre en oeuvre une gestion de la séparation clairement réfléchie.

Lire la suite avec Weka+

  • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
  • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
  • Actualisation quotidienne
  • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
  • Offres spéciales exclusives
  • Bons séminaires
  • Invitations aux webinaires en direct
A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
Newsletter S'abonner à W+