22/06/2017

Le risque en entreprise: Maîtriser, contrôler, gérer, mais à quel prix...

Rien n’est fait pour nous détendre dans le marché : l’accélération des exigences, les concurrences multiples, la volatilité des places de travail à tous les niveaux de l’organisation, les ruptures ou changements de projets, les messages continuellement orientés « performances, polyvalence, adaptions, entreprenariat, leader, ... », pour n’en citer que quelques-uns et s’abstenir d’un inventaire exhaustif pour le coup vraiment démoralisant.

De: Alain Mounir   Imprimer Partager   Commenter  

Alain Mounir

Alain Mounir, Fondateur CDO Consulting, il se positionne en tant que  facilitateur de performances durables et développeur d’outils etméthodes interdisciplinaires, il se base esentiellement sur l’intuition, les processus et leSens.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Le risque en entreprise

Le risque en entreprise

Zéro risque, qu’est-ce-que ça coûte ?

Nous sommes peut-être en train de vivre un période où la maxime « Voir le verre à moitié plein ou à moitié vide » devient difficile pour de plus en plus de monde. Je ne crois pas que l’on peut sous-estimer le constat que de moins en moins de personnes pensent qu’elles peuvent changer leur futur ou déjà, la situation présente. Un fatalisme ambiant semble donc tentant faxe aux incertitudes qui se présentent.

Quelles réactions un individu normal adopte face au risque ?

Il tente de s’en protéger ! J’aime dire « bienvenue au club de vivants ! ». Par quels moyens, l’entreprise tente-t-elle à son tour, par voie de conséquence, de se protéger de ses multiples stress ?

Quelques exemples : des procédures de plus en plus rigides, des profils de recrutements de plus en plus exigeants, des contrôles de plus en plus précis, des rapports de plus fréquents, des justifications de plus en plus récurrentes, des budgets de plus en plus segmentés, des approches de plus en plus individualistes entre départements ou services.

Si l’intention est compréhensible, penchons-nous quelques instants sur les effets collatéraux d’excès de volonté de maîtriser les risques. Prenons deux exemples :

Les descriptions de postes détaillées

J’observe depuis dix ans une tendance de profil de candidat et de poste de plus en plus précis. L’avantage : s’offrir la perle rare, pour autant que l’environnement réel dans lequel cette « perle » va s’intégrer soit compatible, rassure sur la performance de la fonction.

Les limites coûteuses :

  • va-t-on pouvoir le payer ?
  • le garder ?
  • ce profil va-t-il pouvoir s’exprimer, se développer ?
  • ses interlocuteurs internes et externes vont-ils être portés vers les performances durables ?

Une solution :

Différencier la fonction de la personne qui l’occupe, puis proposer une description de fonction simple qui laisse un espace de liberté pour les talents, les expertises, la créativité et la personnalité de chaque individu qui va s’approprier ainsi la fonction. C’est comme dessiner un contour de territoire en laissant l’individu personnaliser l’intérieur de cet espace à sa mesure. Tant que le contour du territoire et garanti, laissons donc l’individu se l’approprier. Plus de maîtrise avec moins de détail me paraît un bilan intéressant à explorer.

Les démarches « qualité »

Sans aucun doute, la dimension qualité fait partie d’exigences concrètes du marché, donc aucune contestation sur son utilité. Ceci étant, plus les risques sont identifiés, plus la tendance de protocoles/procédures/rapports augmente. Tant que cette croissance génère un bilan effort/résultat acceptable, rien à dire. Ce n’est pas ce que j’observe dans quelques entreprises. En effet, la fonction « qualité », de plus si elle est experte, sera tentée de tendre vers le zéro défaut. Les moyens numériques aujourd’hui laissent un espace considérable de mesures et de contrôles possibles.

Les limites coûteuses :

  • charges administratives ?
  • temps de traitements des données ?
  • impacts sur l’autonomie et la responsabilité individuelle ?
  • constantes mises à jour internes ?
  • temps d’intégrations des nouveautés pour stabiliser les apprentissages ?

 

Une solution :

Se concentrer, comme expert qualité, sur les impacts utiles attendus de ma fonction (orienté client interne). Qualifier chaque projet qualité par une analyse des effets collatéraux pour les acteurs concernés avec des critères rationnels et qualitatifs. Exemples rationnels : coût de l’erreur à maîtriser, coût de mise en place, coût du processus en temps de traitement, fiabilité de l’information, augmentation de travail administratif pour qui, … Exemples qualitatifs : perception des utilisateurs, valorisation des expériences et expertises internes, collaborations spontanées au processus, …

Trucs et astuces :

  1. Simplifier les actions en clarifiant d’abord leurs impacts attendus (max 3), ou effets attendus et pour qui.
  2. Penser, avant d’agir, aux effets négatifs potentiels de votre solution pour en vérifier le bilan final !
  3. Se rappeler que son action doit servir le collectif, si possible durablement.

Quelques gains majeurs de nos points de vue s’ils sont appliqués

Un peu d’oxygène dans le quotidien. Plus de libertés, de responsabilités partagées, plus de collaboration et de coopérations (bon pour le collectif) et pour conclure, une meilleure reconnaissance par les actes des rôles de chacun.

Recommandation séminaire

Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

Manager en leader

Devenez un manager plus flexible et plus efficace!

Prochaine date: 15. mars 2018

plus d'infos

Recommandations produits

  • ManagementPratique

    ManagementPratique

    Plus de 300 aides de travail testées dans la pratique.

    à partir de CHF 148.00

  • Gestion de projet

    Gestion de projet

    Planifier, réaliser et clôturer un projet avec succès.

    Plus d'infos

  • Objectifs, stratégie et culture d‘entreprise

    Objectifs, stratégie et culture d‘entreprise

    Les trois facteurs de réussite dans le management de l’entreprise passés au peigne fin.

    Plus d'infos

Recommandations de séminaire

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Cockpit financier de l’entreprise

    Les indicateurs chiffrés indispensables pour diriger une PME

    Prochaine date: 25. avril 2018

    plus d'infos

  • Séminaire pratique, 1 jour, Hôtel Aquatis, Lausanne

    Gestion du temps pour cadres

    Organiser de manière efficace et optimale

    Prochaine date: 19. avril 2018

    plus d'infos