Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Digital natives: Comment s'y prendre

Dans de nombreuses entreprises, la différence d’âge entre les employés atteint près de 50 ans. Par conséquent, les besoins et les modes de vie ainsi que la façon dont ils abordent leurs activités sont souvent différents. Cela représente généralement un défi de taille pour les dirigeants.

12/01/2021 De: Équipe de rédaction de WEKA, Barbara Leibermeister
Digital natives

«Ah, ces Digital Natives, ils sont difficiles à diriger, difficiles à motiver et difficiles à intégrer dans l’équipe. Chacun fait ce qu’il veut». On entend souvent de telles récriminations chez les consultants de cadres supérieurs dans le cadre de séminaires et de Coachings. Et si vous posez la question de savoir qui sont les Digital Natives, la réponse est généralement: les jeunes employés jusqu’à 20 ans - c’est-à-dire ceux qui sont nés après 1990, qui ont grandi avec les technologies numériques et qui en sont donc familiers.

Les Digital Immigrants nés avant 1990 s’en distinguent généralement - en d’autres termes, avant que la marche triomphale des technologies numériques ne commence sur un large front avec les PC et les téléphones portables. Ils ont donc dû apprendre à utiliser cette technique à l’âge adulte, ce qui explique qu’ils sont souvent peu sûrs d’eux et parfois même effrayés.

Une classification à rangement horizontal

Les Digital Natives sont souvent accusés d’attacher plus d’importance à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée que les Digital Immigrants. Ils s’intéressent moins aux titres et aux carrières qu’au sens à donner au travail, car une vie «bien remplie et vécue» est plus importante pour eux qu’une vie «trop remplie et mal vécue». On le voit par exemple lorsque de jeunes mères attachent plus d’importance à un jardin d’enfants au sein de l’entreprise et à des horaires de travail flexibles qu’à un salaire plus élevé. Et que dire d’un vingt à trente ans qui serait passionné de marathon? Il préférera travailler à temps partiel afin de disposer de suffisamment de temps pour s’entraîner.

Les générations Y et Z sont-elles difficiles à diriger?

La discussion sur ce qui distingue les Digital Natives des Digital Immigrants est rendue plus difficile par le fait qu’ils se trouvent dans phases différentes de vie, ce qui explique leurs besoins différents. Ajoutez à cela que, en plus des termes Digital Natives et Immigrants, d’autres concepts entrent en ligne de compte - à savoir les termes de générations X, Y et Z.

Dans le débat public, les Digital Natives sont souvent assimilés à la génération Y. Ce faisant, les sociologues prennent en compte non seulement les personnes nées après 1990, mais aussi toutes les personnes nées à partir de 1980. Ce mode de faire est absurde. En témoigne le fait que la génération Y comprend également les 30-38 ans d’aujourd’hui qui occupent souvent des postes clés dans des entreprises depuis des années et qui sont non seulement capables et désireux de performer, mais qui veulent aussi poursuivre une carrière - même si ce n’est pas à n’importe quel prix. Par conséquent, les termes de générations X, Y et Z devraient être utilisés avec une grande attention, notamment pour éviter de prendre en compte tous les membres d’un groupe d’âge donné. Parce que ceux-ci ont toujours été différents et le sont encore aujourd’hui.

Le changement social influence les attitudes

Néanmoins, depuis la naissance des premiers Digital Natives il y a près de 30 ans, les conditions sociétales ont considérablement changé, raison pour laquelle nous ne parlons pas par hasard d’un monde globalisé, du monde VUCA et de l’ère numérique actuelle. Ces conditions ont façonné leurs attitudes et leurs comportements – tout comme ce fut le cas de la génération de la guerre, puis de la génération du miracle économique.

De nombreux chercheurs insistent ainsi sur le fait que les Digital Native ont plus envie de se réaliser eux-mêmes que les générations précédentes. De plus, ils seraient plus tolérants et plus ouverts aux autres cultures. Ils seraient également plus ouverts à l’innovation et aux nouveaux styles de vie. C’est peut-être vrai pour les personnes nées après 1990. Mais peut-être qu’ils sont plus jeunes, qu’ils ne sont pas encore coincés et qu’ils ne ressentent pas encore le besoin d’assumer la responsabilité de nourrir une famille.

Lire la suite avec Weka+

  • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
  • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
  • Actualisation quotidienne
  • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
  • Offres spéciales exclusives
  • Bons séminaires
  • Invitations aux webinaires en direct
A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
Newsletter S'abonner à W+