Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Fin du bail: Comment mettre fin au contrat ?

Le bail crée une relation contractuelle durable, fondée sur un contrat et dont la loi présente de manière schématique la dissolution ordinaire (art. 266 ss. CO). Dans ce contexte, le législateur distingue suivant que le contrat de bail est de durée déterminée ou indéterminée.

28/02/2022
Fin du bail

Lorsque le contrat de bail est de durée déterminée, le contrat prend fin de manière ordinaire à l’échéance de la durée convenue; lorsque le contrat de bail est de durée indéterminée, il prend fin par la résiliation ordinaire. Dans les deux cas, il existe en outre la possibilité de mettre fin au contrat de bail en notifiant une résiliation extraordinaire

Manières de mettre fin au bail

Outre la résiliation, que nous allons examiner plus en détail ci-après, il existe diverses possibilités pour mettre fin à un contrat de bail. En font notamment partie:

  • contrat novateur: il est possible que les parties au contrat de bail conviennent ensemble d’un contrat, appelé contrat novateur, ou parfois actus contrarius. Ce qui est particulier, avec le contrat novateur, c’est que les conditions de résiliation et les dispositions légales en matière de protection contre la résiliation du bail, qui sont exclusivement liées à une résiliation, ne sont pas applicables. Il est possible, non seulement d’annuler l’entier du contrat de bail, mais également de ne l’annuler que partiellement; dans ce dernier cas, on parlera de contrat modificateur. L’exemple typique d’un contrat modificateur est par exemple l’acceptation d’une résiliation anticipée en cas de contrat de bail de longue durée;
  • impossibilité objective: l’impossibilité objective pour le bailleur de remplir après coup ses obligations implique l’annulation du bail; tel sera, par exemple, le cas de la destruction involontaire de l’objet du bail par un incendie, par un événement naturel ou par le précédent locataire;
  • restitution anticipée: selon les règles du nouveau droit du bail (art. 264 CO), la restitution anticipée par le locataire de l’entier de l’objet du bail équivaut, quant à ses effets matériels, à un motif d’annulation extraordinaire du bail. Lorsque le locataire propose au bailleur un locataire de remplacement convenable, il sera libéré de ses obligations contractuelles à partir du moment où le locataire de remplacement devient partie au bail à sa place, ou à partir du moment où il aurait pu le devenir;
  • changement de parties: en cas de changement de l’une des parties au contrat de bail, la partie qui quitte le contrat de bail perd tous les droits qui en découlent; en même temps, toutes ses obligations contractuelles prennent fin. Ainsi, le changement de parties n’a pas pour effet la dissolution du contrat de bail en tant qu’entité, mais il équivaut en tout cas pour l’une des parties à une annulation juridique.

Résiliation

Fin du bail par résiliation

La fin d’un contrat de bail présuppose que l’une des parties fasse unilatéralement une déclaration de volonté, appelée résiliation. La résiliation est un acte juridique formateur qui a pour effet de supprimer des droits; cet acte comporte une déclaration de volonté soumise à réception. Comme la résiliation implique directement la dissolution du contrat de bail, elle doit exprimer de manière non équivoque la volonté de la partie émettrice; elle doit également se présenter sans réserve et sans condition. A ces conditions, la résiliation déploie ses effets juridiques à partir du moment où elle entre dans le cercle d’influence du destinataire.

Dans ce cadre, il n’est pas nécessaire que la résiliation soit personnellement reçue par son destinataire, ni même que ce dernier en ait personnellement pris connaissance. En cas de changement de domicile, il incombe toutefois à la partie qui a changé de domicile de veiller à ce que les communications de l’autre partie puissent lui parvenir. Si elle omet d’annoncer son déménagement, son ancienne adresse continuera à être considérée comme l’adresse déterminante pour son cocontractant, tant que ce dernier n’aura pas eu connaissance de la nouvelle adresse.

    Lire la suite avec Weka+

    • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
    • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
    • Actualisation quotidienne
    • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
    • Offres spéciales exclusives
    • Bons séminaires
    • Invitations aux webinaires en direct
    A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
    Newsletter S'abonner à W+