Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Surveillance de la santé: La surveillance des collaborateurs

Le responsable RH, tout comme l’employeur, est responsable des bonnes conditions de travail physiques et psychiques des collaborateurs. Il est le garant de l’application du code des obligations (art. 328 du CO) en matière de protection des salariés: «l’employeur protège et respecte, dans les rapports de travail, la personnalité du travailleur; il manifeste les égards voulus pour sa santé et veille au maintien de la moralité. En particulier, il veille à ce que les travailleurs ne soient pas harcelés sexuellement et qu’ils ne soient pas, le cas échéant, désavantagés en raison de tels actes».

14/02/2022 De: Jacqueline Chorand
Surveillance de la santé

Définition des risques psychosociaux

Ces dernières années sont marquées par une évolution significative des risques psychosociaux à savoir: l’augmentation des conflits, l’apparition de nombreux burn out et de dépressions, l’existence de problématiques de harcèlement.

Chaque responsable RH ou manager sera confronté de plus en plus souvent, aux problématiques de santé au travail, en particulier aux risques psychosociaux. Il faut donc acquérir un minimum de connaissances et d’outils pour savoir manager des contextes et situations difficiles pour bon nombre de collaborateurs dans un monde du travail souvent très stressant.

La définition par le SECO (SECO: secrétariat d’état à l’économie, centre de compétence de la Confédération suisse pour toutes les questions ayant trait à la politique économique) des risques psychosociaux.

«Les risques psychosociaux sont des risques concernant les atteintes à la santé, comme le stress et le mobbing, par exemple, qui sont induits par l’environnement professionnel et ont un impact sur le psychisme. En fait, il s’agit surtout de caractéristiques négatives de l’aménagement du travail et de l’organisation, ainsi que de caractéristiques touchant les relations sociales et les locaux de travail.Concrètement, distinction est faite entre:

  • L’atteinte à l’intégrité personnelle par des contraintes psychosociales, comme le mobbing, le harcèlement sexuel, la violence, etc.
  • La sollicitation mentale excessive ou insuffisante comme le stress, la monotonie ou autres, due à des contraintes mentales néfastes résultant de caractéristiques négatives de la situation de travail.»

On retrouvera ainsi comme risques psychosociaux principaux: les conflits, le harcèlement, le stress, le burn out.

Comprendre l’augmentation des risques psychosociaux

Première donnée à prendre en compte: l’évolution de l’entreprise centrée sur la réduction des coûts, avec l’objectif de «faire plus avec moins» sans avoir, dans la plupart des cas, pris le temps de repenser et d’adapter les organisations, les process et les rôles des collaborateurs.

La transformation du monde du travail avec davantage de contrôle, la mise en place de nombreuses procédures, le suivi permanent du travail des collaborateurs ont augmenté sans aucun doute la pression au travail. Le management a aussi évolué avec un suivi accru du travail de chacun, au travers de bilans et points réguliers avec les collaborateurs: tableaux de bord, nombreuses réunions, rapports d’activité, bilan annuel individuel … et donc, une pression du résultat nettement plus importante sur les collaborateurs.

La charge de travail s’accroit et beaucoup de tâches subalternes se sont rajoutées puisque des postes ont été supprimés. Il devient, par exemple, plus difficile d’avoir du temps dans sa journée de travail pour récupérer, manger avec des collègues ou organiser des moments conviviaux. Le stress devient omniprésent rien que par la surcharge de travail et le manque de temps. Les collaborateurs manquent aussi de temps pour s’intégrer dans leur environnement de travail. Les périodes d’intégration se raccourcissent et on consacre moins de temps, par exemple, à expliquer et transférer des compétences à un nouvel embauché, afin de limiter les coûts et de payer deux salaires, celui qui part et celui qui arrive.

Lire la suite avec Weka+

  • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
  • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
  • Actualisation quotidienne
  • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
  • Offres spéciales exclusives
  • Bons séminaires
  • Invitations aux webinaires en direct
A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
Newsletter S'abonner à W+