14/07/2014

Sous-traitance: Du contrat de mandat

Fondamentalement, le mandataire, tout comme le salarié, doit exécuter le mandat à titre personnel. Mais la sous-traitance du mandat peut être faite à un tiers par convention, exercice ou dans des circonstances spécifiques.

De: Thomas Wachter   Imprimer Partager   Commenter  

Thomas Wachter

Thomas Wachter a été responsable durant plusieurs années du domaine Recherche et développement auprès des ascenseurs Schindler SA ; il travaille depuis 1992 au service du personnel du canton de Lucerne. Il y est actuellement responsable des instruments RH et du système de salaire, en qualité de membre de la direction. En outre, il contribue depuis de nombreuses années aux éditions de WEKA Business Media SA en tant qu’éditeur et expert pour différents thèmes relatifs au domaine du personnel.

Aucun commentaire n'a été écrit sur cet article. Nous nous réjouissons si vous êtes le premier à le faire.
 
Ecrire un commentaire

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur ! Veuillez svp saisir une adresse électronique (e-mail) valide.

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez saisir une valeur !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires apparaissant en gras.
Réinitialiser
 
Sous-traitance

Sous-traitance

Responsabilité en cas de sous-traitance

En cas d’autorisation de sous-traitance, le mandataire n’est responsable par principe que de la diligence correspondante lors de la sélection et de l’instruction des sous-traitants. Selon la doctrine en vigueur, il faut faire ici la distinction entre le fait que le mandataire ait garanti la réussite de sa transaction et le fait que la substitution est survenue dans l’intérêt du donneur d’ordre ou du sien. Dans ce dernier cas, le mandataire est intégralement responsable (voir P. Gauch, jurisprudence du TF sur le CO, partie spécifique, Zurich 1986, art. 399).

Au contraire des substituts auxquels la totalité du mandat est reportée, le mandataire peut faire appel en permanence à des assistants qui agissent à ses côtés de manière subordonnée. Ainsi, par exemple, le responsable du fret peut demander à son chauffeur de transporter les marchandises requises sans autorisation spécifique, car il ne s'agit pas de sous-traitance.

Au cas où le mandataire transfère le mandat à un tiers sans autorisation, il est responsable comme s’il avait agi par lui-même. Le donneur d’ordre peut cependant faire valoir ses droits directement contre ceux-ci, qu’il s’agisse d’un cas autorisé ou non (art. 399 CO), mais pas l’inverse. Il peut également édicter des directives à l’encontre d’un tiers ou révoquer le mandat. Le substitut peut par contre opposer au donneur d’ordre toutes les exceptions que le mandataire aura levées à son encontre.

Exécution conforme aux directives

Dans la mesure où le donneur d’ordre a remis au mandataire des directives ou des instructions, le mandataire ne peut s’en écarter que si, selon les circonstances, la demande d’une autorisation est impossible et si l’on peut supposer que le donneur d’ordre la lui aurait accordée s’il avait eu connaissance de la situation. Si les directives sont inappropriées par rapport au but poursuivi, le mandataire doit en faire part au donneur d’ordre.

Si le mandataire s’est écarté des directives reçues au détriment du donneur d’ordre sans que les conditions requises à cet effet soient applicables, le mandat n’est considéré comme accompli que si le mandataire en assume le préjudice (voir l’art. 397 CO).  

Recommandations produits

  • Les contrats de travail les plus importants

    Les contrats de travail les plus importants

    Optimisez votre temps avec nos modèles de contrats.

    CHF 198.00

Recommandation séminaire

Workshop pratique, 1 jour, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne

Contrat de travail et règlement du personnel: rédaction et maîtrise des risques

Prochaine date: 10. octobre 2017

plus d'infos