Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK

Télétravail: Travailler sans dériver

Le télétravail, c’est-à-dire le travail effectué à distance grâce aux réseaux à haut débit, représente un potentiel d’économies de ressources, à la fois pour l’employeur et l’employé. Pour certains cela permet un considérable gain de temps. Finis le temps perdu dans les embouteillages en début de journée qui avait pour effet de stresser et réduire l’énergie avant même de commencer une journée au bureau. Sur une semaine, cela peut représenter un impact non négligeable sur la productivité d’un collaborateur.

01/02/2022 De: Jean-Pierre Besse
Télétravail

Pour rappel, le télétravail consiste à effectuer à distance des tâches normalement effectuées dans les locaux d’un employeur. Les avantages du télétravail, attestés par les entreprises et les administrations qui le mettent en pratique, sont les suivants :

  • Meilleure articulation entre vie familiale et vie professionnelle
  • Possibilité de travailler dans un environnement propice à la concentration
  • Diminution des temps de déplacement
  • Réduction du stress et de la fatigue, baisse de l’absentéisme
  • Gains de motivation, performance accrue
  • Solution favorable pour les travailleurs à mobilité réduite permanente ou temporaire

Savoir être strict avec soi-même pour rester flexible

Selon une récente étude du cabinet Deloitte réalisée auprès d’un millier de collaborateurs dans le pays, il ressort que les entreprises helvétiques manquent de lignes directrices concernant le télétravail. Seuls 39% des travailleurs sondés affirment que des règles officielles concernant la flexibilité existent au sein de leur entreprise. Tout comme les entreprises, les employés doivent se fixer un cadre personnel pour les activités en dehors du bureau.

Comme les nouvelles technologies permettent de se connecter n’importe où et d’interagir avec son supérieur et ses collègues à tout moment, il devient de plus en plus difficile de faire la distinction entre la vie professionnelle et privée. Le nomadisme demande une organisation personnelle efficace pour maintenir durablement son efficacité. À l’ère du digital, il est indispensable d’optimiser son temps pour garantir une pleine présence lors d’une réunion de travail avec ses collègues. La pleine présence c’est aussi, et surtout, se déconnecter lorsqu’on est en famille pour profiter pleinement de ces instants privilégiés et faire le plein d’énergie.

Le télétravail ne doit pas s’effectuer obligatoirement à son domicile. Désormais, il est possible de bénéficier d’espaces de coworking. Il s’agit de bureaux partagés où les gens travaillent, ensemble ou de manière individuelle, mais non pas pour la même organisation. L’avantage est de pouvoir rencontrer d’autres personnes et ainsi ne pas souffrir des effets de l’isolement à domicile. Ces espaces de travail sont disponibles sur une base horaire. Il existe beaucoup d’espaces de « coworking » en Suisse.

Le télétravail un défi à tous les échelons

Comment s’y prendre pour permettre aux cadres de garder leur équipe soudée et éviter que le home office devienne une source de tension ? La réponse passe par l’implication des cadres dans cette démarche. Il faut éviter que les employés restés au bureau se voient confier des travaux imprévus pour des raisons de simplicité et de proximité. Sinon, cela génèrera une frustration constante de la part de tout le monde et la productivité de l’équipe s’en trouvera affaiblie.

Pour relever ce défi, prenons l’exemple des Services Industriels de Genève (SIG). Leurs cadres ont été formés à la confiance afin de ne plus être dans une démarche de contrôle de ceux qui télétravaillent. « Ils doivent insuffler de la motivation aux équipes, donner de la vision. L’autre erreur est de demander un rapport détaillé́ de la journée télétravaillée. C’est l’antithèse du but recherché » précise Christian Brunier, CEO des Services Industriels de Genève, dans un article paru en janvier 2018 dans le journal PME. « On n’est pas là pour créer du temps de travail, mais de la valeur à celui-ci. Si la tâche est terminée en sept heures au lieu de huit, car on l’effectue au calme de la maison, c’est bénéfique pour l’entreprise et pour l’employé. Le contrôle se fait par l’objectif, non par la vérification des heures » ajoute-t-il.

En conclusion, la digitalisation de l’économie entraîne des bouleversements structurels, fait évoluer les formes et les rapports de travail. Pour ne pas dériver, il est de la responsabilité de chacun de définir les lignes directrices qui régissent le télétravail. Par exemple le nombre de jours de télétravail qui ne devrait pas excéder trois par semaine, convenir d’horaires pour l’envoi et la réception de messages, définir les objectifs hebdomadaires pour ensuite les décliner en objectifs journaliers. Telles sont des axes basiques de management qui permettront de garder le cap afin d’aligner les activités de l’équipe pour réduire durablement les risques de dérive.

Sources :

https://www.letemps.ch/economie/teletravail-employeurs-suisses-traine

http://www.bilan.ch/economie-plus-de-redaction/loit-recommande-une-semaine-2-a-3-jours-de-teletravail

https://www.pme.ch/management/2018/01/19/teletravail-quen-pensent-patrons

Reportage RTS - RTS Découverte, 15.09.2014, 11h45

Télétravail à l’État de Vaud

https://www.rts.ch/play/tv/rts-decouverte/video/teletravail?id=6143947&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Livres

https://www.amazon.fr/Télétravail-Concilier-performance-qualité-vie/dp/2922417220/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1537190299&sr=1-3&keywords=télétravail

https://www.amazon.fr/Télétravail-Bonne-Vie-riana-andrieux/dp/1983194468/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1537190299&sr=1-1&keywords=télétravail

Newsletter S'abonner à W+