Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK

Langage du corps: Son utilité dans la vente

Il y a une quarantaine d’années déjà que les spécialistes de la communication se sont penchés sur l’importance du non verbal et ont prouvé qu’il « fait » 60 % du message. Le langage du corps à lui seul en fait 50%.

03/11/2021 De: Jan Sentürk
Langage du corps

De nombreux vendeurs continuent pourtant à faire comme si tout dépendait exclusivement des informations objectives transmises verbalement. Comme nous l’avons déjà mentionné, ces informations sont dénuées d’intérêt (mais pas sans importance !) Pour autant qu’on ait les connaissances voulues, et que l’on ne frappe donc pas par son incompétence, elles ne sont en aucun cas un argument de vente et encore moins un argument clé de vente. Un représentant en assurances qui s’y connaît en assurances ? Un architecte ayant le sens des volumes ? Un vendeur sachant répondre aux questions techniques et disposé à faire des concessions sur les prix ? Rien de plus normal ! Il s’agit là d’éléments qui ne valent même pas la peine d’être mentionnés, de choses si banales qu’il faudrait être bien sot pour les mettre en avant.

Le langage du corps peut vous trahir

On ne nous juge jamais, ou presque jamais, sur nos connaissances. Quand il s’agit de vendre des produits ou des prestations, notre maîtrise de la communication est bien plus déterminante. Et dans ce domaine, le langage corporel est le facteur le plus influent. Savoir vendre est un état d’esprit, le langage corporel également ! Lorsque l’état d’esprit est le bon, le corps suit. Celui qui vend avec enthousiasme et passion donnera toujours l’impression d’être un peu plus compétent, sera plus convaincant et vendra mieux que celui qui rejettera la faute sur le client, la situation économique, la météo, les prix ou d’autres circonstances, et dont le langage corporel trahira l’attitude négative.

Pour vendre, notre communication non verbale doit être claire, franche et crédible. Pour aller plus loin, et mieux identifier et comprendre les besoins de notre interlocuteur, il est utile d’apprendre les rudiments du langage corporel. Il faut également tenir compte du fait que tout ce qui est dit n’est pas forcément vrai. Dans le doute, fiez-vous aux « déclarations » non verbales de l’autre. Elles vous aideront à vous repérer et à poursuivre la discussion.

Lors d’une expérience, un expert fut invité à parler de son domaine de spécialité en public. On lui demanda de renoncer à tout langage corporel, et en particulier de garder les mains immobiles. Parallèlement, une personne n’ayant aucune connaissance spécifique dans le domaine apprit par cœur l’intervention de l’expert quelques minutes avant de prendre la parole devant un autre groupe de personnes. Elle avait l’autorisation de souligner ses propos par sa gestuelle, ce qu’elle fit abondamment. Elle prit possession de l’espace, s’adressa à des individus dans le public et rendit son intervention vivante grâce à sa présence physique.

Le langage du corps peut vous rendre plus sympatique

Les deux publics jugèrent ensuite leurs orateurs respectifs et les informations transmises. Résultat : le conférencier qui avait accompagné ses propos de gestes de ses mains et donc aussi, automatiquement, de mouvements du reste du corps, avait été jugé plus crédible, plus sympathique et plus compétent que l’autre. De plus, les auditeurs de son groupe ont mieux su redonner le contenu de sa conférence : ses propos avaient mieux atteint leur public, et de manière plus durable.

Force est de constater une fois encore que l’important n’est pas de connaître son sujet, mais bien de savoir faire passer son message. Maîtriser son domaine est indispensable pour travailler de manière sérieuse, mais ce n’est pas – ou rarement – sur cet aspect-là que l’on nous juge.

Newsletter S'abonner à W+