Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK

Saisir le temps de travail: Arguments pour et contre

La saisie du temps de travail devrait continuer à subsister dans la majorité des entreprises. Pour les collaborateurs, l’abandon de la saisie des heures de travail s’est souvent avéré être un inconvénient: du fait de la forte charge de travail, ils effectuent des heures supplémentaires qui ne sont pas saisies et qui ne sont donc ni compensées ni payées.

17/02/2022 De: Thomas Wachter
Saisir le temps de travail

Directives internes de l‘entreprise

La loi laisse aux entreprises une grande liberté concernant la saisie du temps de travail. Par exemple, si une entreprise souhaite définir la présence et ainsi l’accessibilité sur le poste de travail, cela peut se faire soit par une instruction de travail orale ou – en cas de règlementations avec de plus grandes restrictions de la liberté personnelle des employés – par une disposition définie dans le contrat individuel de travail.

Souvent, les entreprises promulguent des règlements internes avec des dispositions relatives à la durée du travail ou encore un règlement séparé de la durée du temps de travail. Afin que ces directives soient légalement obligatoires, elles sont intégrées en tant que partie contractuelle dans le contrat de travail et remises aux employés ou mises à disposition sur l’Intranet de l’entreprise. Pour assurer encore plus ses arrières, on pourra demander de confirmer la réception de la règlementation de la durée du travail.

Arguments pour et contre la saisie du temps de travail

L’importance et la méthode de contrôle du temps de travail dans l’entreprise débouchent toujours encore, de nos jours, sur des discussions controversées. Dans de nombreuses entreprises, il existe des résistances contre une saisie automatique des heures parce que les collaborateurs le prennent comme un signe de méfance à leur égard lorsqu’ils doivent «timbrer». D’un autre côté, il existe plusieurs exemples d’entreprises dans lesquelles ce sont justement les collaborateurs qui s’opposent à la suppression des machines à timbrer. Les principaux arguments qui sont invoqués dans ce genre de circonstance sont les suivants:

  • «Avec la saisie électronique du temps de travail, je dispose en permanence d’un aperçu sur la durée du travail que j’ai efectuée et ainsi, personne ne peut me reprocher de ne pas être sufsamment présent à mon poste de travail»
  • «Nous travaillons selon un modèle de temps fexible. Etant donné qu’il est nécessaire de disposer en permanence d’une vision sur les soldes positifs ou négatifs du temps de travail, la saisie électronique du temps de travail permet de répondre facilement à cette exigence»

 

En dehors de l’attitude des collaborateurs, il ne faut pas ignorer la philosophie de direction et les valeurs qui règnent au sein de l’entreprise, car elles sont toujours sous-jacentes à la question de l’introduction d’un système de saisie des heures de travail. Faut-il introduire un contrôle des heures afn de pouvoir surveiller les collaborateurs? Ou faut-il renoncer à toute saisie et à tout contrôle du temps de travail parce qu’il faut considérer les collaborateurs comme du personnel responsable qui fait son travail dans l’entreprise sans tenir compte des heures de travail qui pourraient lui être imposées? Ou est-ce que la saisie du temps de travail est comprise, dans l’entreprise, comme un soutien technique à l’application de la réglementation en termes de temps de travail?

Les modèles fexibles de temps de travail (horaire fexible, etc.) requièrent généralement une saisie électronique des heures afn d’être en mesure de fonctionner dans la pratique. Le début et la fn de l’horaire quotidien de travail ainsi que les pauses seront enregistrés dans les systèmes de saisie du temps de travail et ils pourront être évalués. Le système de saisie des heures de travail donnera un aperçu sur le montant et sur la durée des présences et des absences, sur le travail supplémentaire (heures supplémentaires et dépassement d’horaire) ainsi que, en cas e travail en équipe, sur les heures d’équipe et la fréquence des équipes. En tant que système à l’échelon de l’entreprise, il peut être installé rapidement et sans grand investissement en termes de travail tout en étant utilisé pour réaliser des analyses statistiques à partir des données tirées.

Choix du système

Pour une sélection correcte du système, il est nécessaire de prendre en compte la totalité des critères techniques, factuels et organisationnels dans le cadre d’une évaluation: quels sont les critères indispensables, quels sont ceux qui sont nécessaires et quels sont ceux qui sont souhaitables.

Avant de se décider en faveur d’un système de saisie des heures de travail, il vaut la peine de consulter plusieurs modèles et de les évaluer soigneusement en fonction de critères applicables dans l’entreprise.

Il ne faut pas sous-estimer les frais d’un système moderne de saisie du temps de travail. Alors que les frais d’acquisition sont encore relativement faciles à apprécier, les frais de suivi d’un système sont souvent sous-estimés, notamment lorsque les saisies manquantes, les absences payées, etc. doivent être imputées sous forme centralisée.

Newsletter S'abonner à W+