Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Incapacité de travail liée au poste de travail: Que cela signifie-t-il pour les employeurs?

Un employé se fait porter pâle et présente un certificat médical attestant qu'il est inapte au travail mais uniquement pour le poste qu’il occupe chez son employeur. Dans la foulée, l'employé publie de merveilleuses photos récréatives sur les médias sociaux. Voici à quoi peut ressembler l’incapacité de travail dont il est question. Que cela signifie-t-il pour les employeurs?

07/12/2021 De: Simone Wetzstein
Incapacité de travail liée au poste de travail

Situation de de départ

De plus en plus souvent, les employeurs sont confrontés au phénomène de l'incapacité de travailler en lien avec la place de travail occupée. L’une des principales caractéristiques de cette forme particulière d'incapacité de travail est que l'employé n’est pas en mesure d’effectuer son travail uniquement au poste qu’il occupe. Dans un autre environnement ou avec un autre employeur, il peut généralement l’exécuter sans problème et n’est pas ou à peine limité par le mal qu’il endure dans les activités qu’il doit exécuter dans le cadre de sa vie privée (ménage, loisirs et temps libre). Les causes de l'incapacité de travail liée au poste de travail résident souvent dans le stress psychologique ressenti sur place, dans des situations de mobbing ou dans un environnement de travail excessivement stressant. Il est cependant également concevable qu'un coiffeur ait une réaction allergique à un produit spécifique utilisé dans le salon, ce qui entraîne alors une incapacité de travail exclusivement liée au type de travail effectué.

Dans ce qui suit, nous vous exposerons les conséquences juridiques d'une incapacité de travail liée au poste de travail et comment un employeur peut faire face à de telles situations.

Incapacités de travail « ordinaires » et incapacité de travail liée au poste de travail

Obligation de verser le salaire et délai de protection

En cas d'incapacité de travail ne lui étant pas imputable, due à une maladie ou à un accident, le salarié a en principe droit au versement de son salaire par l’employeur pendant un certain temps. Si l'employeur a contracté une assurance d'indemnités journalières en cas de maladie, celle-ci couvrira normalement au moins une partie des salaires à verser.

En principe, un employé ne peut être licencié pendant une certaine période s'il est en incapacité de travailler sans faute de sa part à la suite d'une maladie ou d'un accident. La durée de la période de protection dépend du nombre d'années de service du salarié. Si l'employeur congédie néanmoins le travailleur pendant la période de protection, la résiliation est réputée de nul effet. Si l'incapacité de travail survient après le licenciement du salarié mais avant la fin du délai de résiliation, celui-ci est interrompu et ne reprend qu'à la fin du délai de protection.

Les conséquences qui viennent d'être décrites s'appliquent à une incapacité de travail due à une maladie ou à un accident affectant tous les domaines de la vie d'un salarié. Cela signifie qu'un employé est incapable de travailler, de profiter de ses loisirs ou de prendre des vacances en raison, par exemple, d'une opération de l'appendicite. En revanche, dans le cas d'incapacité de travail liée au poste de travail, les dispositions susmentionnées ne s'appliquent pas de manière absolue.

Lire la suite avec Weka+

  • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
  • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
  • Actualisation quotidienne
  • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
  • Offres spéciales exclusives
  • Bons séminaires
  • Invitations aux webinaires en direct
A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
Newsletter S'abonner à W+