Notre site web utilise des cookies et d’autres technologies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de mesurer la performance du site web et de nos mesures publicitaires. Vous trouverez plus d’informations et d’options dans notre déclaration de confidentialité.
OK
Weka Plus

Gestion des licenciements: Des départs sans panique

La manière dont une entreprise s’y prend avec un collaborateur quittant ses fonctions est un bon indicateur de sa structure. Une gestion professionnelle des licenciements doit combiner transparence, estime et empathie.

13/09/2022 De: Stefanie Seiz
Gestion des licenciements

Un licenciement n’est une situation habituelle pour personne. Même si les médias nous ont habitués depuis longtemps à entendre parler de licenciements collectifs pour cause de restructuration, cette situation sera d’autant plus désagréable lorsqu’elle nous touche personnellement. Il n’existe guère d’autres situations professionnelles qui impactent à tel point les moyens de subsistance d’une personne qu’un licenciement. Il ne sert à rien ici de philosopher sur le fait que nous sommes trop fortement définis par notre travail. Un licenciement est définitivement l’un des facteurs de stress les plus prégnants. Certaines études considèrent même que le licenciement a une plus grande portée psychologique que le décès de son conjoint. Qu’est-ce que tout cela signifie pour la gestion des licenciements? Comment peut-on gérer professionnellement cette situation difficile?

Prononcer clairement la raison du licenciement

On évite souvent la question de savoir ce qui a exactement conduit à la décision de se séparer d'un collaborateur. Les justifications avancées, telles que «nous devons malheureusement nous séparer de lui pour des raisons économiques», ne donnent que peu d'informations et ne correspondent souvent qu’en partie à la vérité. Nous évitons ainsi de prendre clairement position et d'exposer nos motivations. Dans le cadre de notre accompagnement des milliers de professionnels et de cadres dans leur réorientation professionnelle, nous avons constaté que ce manque de transparence a des conséquences. Les personnes concernées sont privées de la possibilité de travailler sur leurs faiblesses et donc de développer de nouvelles options. La question de la raison revient souvent pendant des mois, car les réponses font défaut: pourquoi moi et pas un autre collègue? Ce qui ne permet pas d’avancer dans sa réorientation. Car la transparence signifie donner à la personne licenciée la possibilité de se réinsérer le plus rapidement possible sur le marché du travail. Mais cela ne signifie pas laisser libre cours à un règlement de compte sans ménagement lors de l'entretien de licenciement.

Les raisons de la séparation doivent être mentionnées, idéalement à l'aide de situations et de circonstances concrètes, car cela permet de rendre le licenciement plus compréhensible. Dans cette situation d'entretien difficile, chaque mot doit être examiné pour obtenir la plus grande clarté possible en utilisant une formulation valorisante. Cet exercice n'est pas facile. Souvent, l'entretien de licenciement est suivi d'autres entretiens. Ces derniers permettent à la personne licenciée de mieux comprendre la situation, d'obtenir les informations manquantes et de faire les premières démarches en vue de sa réorientation. Une telle manière de procéder permet d'offrir un soutien essentiel pour réussir le repositionnement ou la réinsertion du collaborateur licencié.

Faire des offres de soutien

Les offres de soutien de l'entreprise peuvent faciliter la réorientation du collaborateur licencié. Dans le cadre de licenciements collectifs, l'État exige un plan social, et ce, depuis début 2014. L'organisation de ce plan a un impact important sur la réintégration rapide des personnes concernées. Les indemnités de départ et le maintien du salaire peuvent certes paraître attrayants dans un premier temps. Or, les collaborateurs licenciés profitent souvent de leur temps libre payé pour prendre des vacances au lieu de se mettre immédiatement à la recherche d'un emploi. Des semaines et des mois importants ne sont ainsi pas mis à profit en vue de leur repositionnement sur le marché du travail. Les structures souples d'un congé de plusieurs mois sont souvent perçues comme positives au cours des premières semaines. Si la recherche d'emploi commence dans la foulée, les personnes concernées ont souvent du mal à se remotiver et à s'engager. La recherche d'emploi est en effet un travail à plein temps qui exige patience et endurance.

L’outplacement comme alternative

On peut voir dans un outplacement une alternative judicieuse pour soutenir la réorientation professionnelle. Le bénéfice pour la personne concernée est en effet direct et durable. Les personnes qui n'ont pas postulé depuis plusieurs années sont confrontées à un marché du travail très différent et à de nouvelles exigences. Construire soi-même les connaissances nécessaires est souvent frustrant, chronophage et inefficace. Dans le cadre de l'outplacement, la personne licenciée reçoit toutes les connaissances nécessaires pour réussir sa recherche d'emploi. De plus, un coach assure le suivi du processus, augmente la focalisation par la réflexion et crée ainsi les conditions pour des candidatures réussies. De nouvelles offres dans l'accompagnement de l'e-outplacement pour un transfert de connaissances et un accompagnement encore plus efficaces mettent à la disposition de l'accompagnateur de tout nouveaux outils de soutien. La combinaison de temps d'auto-apprentissage de grande qualité et d'échanges personnels n'est pas seulement rentable, mais aussi extrêmement efficace.

Le choix de la bonne organisation d'outplacement est crucial. En effet, ce n'est que si celle-ci inclut l'environnement de l'entreprise et s'est déjà penchée sur les carrières et les profils d'emploi les plus divers qu'un accompagnement ciblé peut être mis en place. Le coach doit comprendre la stratégie de recherche du candidat et, si nécessaire, l'optimiser ou chercher avec lui de nouvelles approches. Par ailleurs, la confiance mutuelle est une condition préalable à un dialogue ouvert et confiant qui permet d’aller de l’avant. Le repositionnement est souvent vécu par les personnes concernées comme un effort, voire un désagrément dans une certaine mesure, car il faut sortir de sa zone de confort et évoluer. Le fait d'avoir une personne de confiance à ses côtés donne de l'assurance et du courage.

Lire la suite avec Weka+

  • Accès illimité à plus de 500 aides de travail
  • Tous les articles payants en accès illimité sur weka.ch
  • Actualisation quotidienne
  • Nouveaux articles et aides de travail hebdomadaires
  • Offres spéciales exclusives
  • Bons séminaires
  • Invitations aux webinaires en direct
A partir de CHF 16.50 par mois S'abonner maintenant Vous avez déjà un abonnement W+ ? S'inscrire ici
Newsletter S'abonner à W+